lundi 17 août 2009

Vipassana

Je suis revenue! Et beaucoup plus vite que prévu.

Je suis allergique au dogmatisme et au sectarisme dans la vie. Le centre de méditation Vipassana de Sutton met beaucoup d'effort à essayer de se montrer en dehors de ces sphères là mais ce que j'y ai vu m'a donné envie d'aller approfondir mon envie d'apprendre la méditation ailleurs.

Je sais que beaucoup de personnes sortiront de ce stage avec l'impression qu'elles ont réalisé quelque chose de grand et qu'elles ont compris des nouvelles choses, et c'est probablement vrai. Toutefois, il y a une certaine part de brainwashing et des mécanismes sectaires bien rodés là bas. Ce n'est pas la méditation qui me dérange mais son enrobage.

Dès le premier soir, on est introduits aux enseignements de Goenka. (10 heures et demies à se concentrer sur l'épithélium de l'entrée intérieur du nez sans contact verbal ni physique préparent bien à se laisser bercer par n'importe quelle parole sensée ou non, mais mon enfance dans plusieurs secte évangélique m'a donné un sixième sens pour déceler la manipulation de masse) Malheureusement, ce bonhomme ne m'a pas du tout plu. J'aurais pu me faire à ses chants nasillards indescriptiblements pénibles à entendre qui ne faisaient que m'enlever ma concentration fragile de méditante. Par contre, je ne peux pas accepter la manipulation qu'il inflige à tous.

Dans le premier enseignement, on nous apprends que le Vipassana est la seule forme de méditation pure et originelle et on nous apprendra plus tard que si on a pas envie de l'intégrer à vie, on est des esprits inférieurs et qu'on a pas compris la vérité.

Toujours dans ce premier enseignement, on dit aux gens qu'ils ne peuvent plus partir, que ce serait extrêmmement dangeureux de le faire et que de plus, nous nous sommes engagés à rester pour les 10 jours. Ceux qui partiraient sont qualifiés de faible d'esprit et tout est fait pour que quelqu'un qui a véritablement un esprit faible mais qui aurait avantage à quitter reste jusqu'au bout. Pourtant, je pense vraiment que cette forme de méditation peut emmener certaines personnes à des endroits où elles ne devraient aller qu'avec une aide professionnelle. Cette façon de procéder est, à mon sens, sectaire voire dangereuse.

Après avoir entendu plusieurs autres stupidités de Goenka, j'ai décidé de partir plutôt que de me sentir incitée à rester de force et de faire semblant. J'étais venue pour apprendre à méditer et si on m'offrait le cadre pour le faire, cette technique qui ne vise ni l'augmentation de la concentration, ni la relaxation, ne convenait pas à mes attentes. Dans le Vipassana, on apprends que la vie est souffrance et on apprends à vivre la souffrance sans plus y réagir. Si je comprends l'utilité de cette philosophie et son bon sens, appliquée de façon extrémiste comme il semble être le cas pour plusieurs anciens de l'organisation, le but de la vie est de se détacher de la vie dans cette vie et d'arriver à ne plus se réincarner encore. Mais plus que la philosophie, je ne pouvais m'identifier à aux méthodes sectaires de Goenka, même si elles servent à faire passer un message qui pourraient être positif.

J'ai donc informé la responsable que j'avais décidé de partir. On m'a d'abord dit que c'était impossible puis, que je devais d'abord rencontrer l'enseignante (la représentante de Goenka, celle qui appuie sur Play...). Cette rencontre m'a sidérée. Cette femme à l'air plein de compassion à ouvert le bal en me disant qu'elle connaissait mon histoire (tout le monde, avant d'être admis pour la retraite, doit remplir une feuille sur ses traumatismes, ses dépendances passées et actuelles, dossier qui est gardé et étoffé ensuite par les bénévoles de l'organisation). Elle a réussi à m'emmener sur le terrain de mes cicatrices de vie, sujet n'ayant rien avoir avec le fait que je désirait quitter, pour m'encourager à rester un jour de plus, puis un autre. Après m'avoir bien cassé et fait fondre en larme, elle m'a demandé si je voulais rester et prendre la voie d'une vie sans souffrance aucune. Je lui ai dit que je ne savais pas, ce qui était donc une autorisation de ma part pour le statut quo dans son esprit. On m'a donc renvoyée dans mes quartiers jusqu'au lendemain.

Quand j'ai repris mes esprits, j'ai trouvé que ça n'avait pas de bon sens. J'ai donc décidé, une fois de plus, de partir et en ai informé la responsable. Lorsque l'organisation a afin compris qu'il n'y aurait aucun moyen de me faire rester, une organisation très efficace s'est mise en branle pour me faire quitter les lieux incognito. La voiture banalisée, c'est leur mot, m'attendait 10 minutes plus tard au stationnement, lieu interdit aux méditants, et j'ai été escortée pendant tout ce temps par la responsable du centre. Les autres méditants ne sauront probablement jamais que j'ai quitté de mon propre gré.

Je ne me suis pas rendue au bout de la retraite. Il m'aurait ensuite fallu faire mes 10h de méditation sans bouger, pour m'insensibiliser à la douleur, puis on m'aurait incitée à redonner ce que j'ai reçu de façon monétaire et en temps, ce que je peux comprendre. Je serais probablement revenue à Montréal pacifiée par tous ce silence, cette méditation et mes endorphines. J'aurais été fière de m'être rendue au bout de ce supplice.

Vipassana n'est pas, pour moi, une façon équilibrée de se mettre en phase avec son esprit et avec la terre. Je ne dis pas que les organisateurs sont remplis de mauvaise fois, au contraire, je suis persuadée que tous les bénévoles qui sont là pensent faire au mieux et partager quelque chose de bien, comme la majorité des sectes, qui ont souvent une base intéressante. Malheuresement, l'enfer est trop souvent dans les détails.

Je suis revenue et heureuse de l'être.

140 commentaires:

Nekochan a dit…

waouw c'est flippant comme truc, tout à fait un mécanisme de brainwashing sectaire... heureusement que tu es partie...

La Souimi a dit…

Merci pour ce témoignage très intéressant. Tu as bien fait et tes propos me font constater que je n'irai certainement pas.

Marie-Hélène a dit…

Salut! J'étais aussi à cette retraite du 12 au 23... en fait, on a dû se rencontrer la première journée? Je suis tombée sur ton blog par hasard... je voulais lire des opinions sur cette fameuse retraite, car je trouve ca nécessaire de prendre du recul. J'ai fait les 10 jours, parce que quelque chose me poussait à rester, à voir jusqu'au bout ce qu'il se passerait. Bien que j'aie vu des aspects positifs, ton opinion ressemble beaucoup à la mienne pour ce que je trouve de négatif et dérangeant dans cette retraite... comme je dis au gens, allez-y, mais gardez surtout, surtout un esprit critique en tout temps! Bravo à toi de ne pas avoir cédé au chantage de "weak mind"! Au contraire, ca prend du courage pour partir!!! :)

Vertige a dit…

Bonjour Marie-Hélène,

En effet, on s'est surement croisées! Je suis bien contente que tu aies réussir à finir ce cours et à en rapporter quelque chose de positif pour toi! Cette retraite m'aura aussi permis d'entrevoir ce que j'avais envie d'apprendre par la méditation et de continuer à le faire chez moi alors ce n'est pas que négatif pour ma part!

J'avoue que j'ai failli rester par curiosité. J'aurais aimé entendre la suite!

Bonne journée!

Vertige

Anonyme a dit…

Une petite histoire raconte que quatre amis decident un jour de s'assoir et mediter pour atteindre la liberation. Apres un long, long, long intervale de temps, il ne reste du premier que sont corps inerte, la mort est passee par la, le second se releve comme si de rien n'etait, pas de changement 'apparent', le troisieme connait l'eveil, et le quatrieme, la folie.

Un enseignement cultiver si cela permet de mieux se connaitre et de developper tolerance et comprehension de l'autre, a eviter s'il renforce le dogmatisme.

la lumiere suit le chemin optimal (au second ordre)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Fermat,
en tant qu'humain il est bon de suivre le chemin du moindre regret,

enjoy your time,
A.

Greg a dit…

C'est étonnant de voir les différentes expériences vécues. Malheureusement, on trouve sur internet une majorité d'opinions négatives, peut-être parce que la majorité qui sort enrichie des 10 jours a compris qu'une retraite Vipassana, c'est avant tout quelque chose de personnel. Alors forcément les frustré(e)s de la méditation ont champs libre pour s'exprimer. Dommage...

Pour montrer à quel point c'est subjectif, et qu'il ne faut PAS se fier à l'expérience d'autrui, je parlerai de ma propre expérience: jamais je n'avais médité auparavant, mais à un moment de ma vie, j'ai ressenti un besoin d'apprendre la méditation (c'est important de ressentir ce besoin, et de ne pas le faire pour le fun). J'ai donc, par hasard, décidé de faire une retraite Vipassana (selon l'enseignement de Goenka) de 10 jours. Une critique fréquente assimile la méthode "Goenka" à une secte... je tiens à préciser qu'il existe de nombreux types de retraite Vipassana, et que chacun est libre de choisir celui de Goenka ou un autre. L'avantage, pour ainsi dire, de Goenka, est qu'il a "universalisé" Vipassana en créant des centres dans le monde entier, ainsi il n'est pas nécessaire de se rendre en Inde, Myanmar ou Thaïlande pour apprendre la technique. Evidemment, une telle universalité implique un minimum d'organisation, et pour éviter les fausses interprétations, ce sont les CD ou cassettes qui sont diffusés durant les cours, et oui, l'enseignant "n'a qu'à" appuyer sur Play... mais son rôle est avant tout de répondre aux questions des méditants.

Je n'ai pas du tout ressenti l'esprit "secte" durant les 10 jours. Quand je ne pouvais plus supporter la position, je la changeais, tout simplement, personne ne m'a jamais fait de commentaire pour ça. Après 4 jours, j'ai même demandé une chaise, pour pouvoir méditer assis dessus, sans avoir à bouger tous les quart d'heure. Aucun problème. Après le cours, j'ai continué à méditer régulièrement, et à présent je n'ai plus besoin de chaise, je peux rester une heure sans sentir de douleur, et après une année de pratique régulière, je dois dire que les changements au niveau mental sont impressionnants. Je ressens une paix et une compassion totale, et ainsi je peux dire que, pour moi, Vipassana selon Goenka fut une expérience totalement positive.

Soyez tous heureux, et libérés de la souffrance!

Vertige a dit…

Greg, je suis heureuse que tu aies eu une expérience positive à cette retraite. Personellement, je n'ai pas apprécié et même avec le recul, j'aurais réécris la même critique...

La méditation, c'est comme Dieu, ce peut-être n'importe quoi ou presque selon les interprétations. Ce n'est pas parce que les ensseignements de Goenka m'ont rebutée que j'ai touné le dos à cette pratique. Je trouve c'est une bonne chose que ceux qui n'ont pas apprécié ces retraites s'expriment (comme ceux qui ont apprécié!), permettant à d'autre de faire preuve d'esprit critique quand ils ressentiront cette envie de s'initier à la méditation, pour mieux choisir une approche qui leur conviendra.

Bonne continuité à toi!

karlos a dit…

WoW !

Je ne sais pas à quel point tu réalises ce que tu as écrit. Premièrement, tu critiques sévèrement un truc que tu n'as pas vécu pleinement. C'est comme lire un livre à moitié et ensuite détruire l'intention de l'auteur et critiquer ouvertement le fait qu'il ne vaut pas la peine d'être lu. Mais tu n'as pas lu le livre au complet, comme tu n'as pas fait l'expérience complète du cours.

Ta peur des dogmes t'as aveuglé et tu n'as pas su vivre l'expérience enrichissante du cours. Goenka n'insiste pas sur le fait que c'est la seule technique qui mène à l'éveil, mais plutôt sur le fait de finir se dont tu commences et d'avoir confiance en la technique que tu as choisi volontairement. Sinon, tu aires sans cesse d'une technique à l'autre sans approfondir quoique soit.

Peut-être peux-tu lire "l'enseignement du bouddha" par WALPOLA RAHULA. C'est une approche historique des textes tout en apportant une compréhension des écrits du premier soit disant Buddha

Ça fait maintenant 2 ans et demi que j'ai suivi mon cours et j'en suivrai d'autres encore, et jamais je n'ai senti le besoin de convaincre qui que ce soit que Vipassana est la solution. Je ne me sens pas plus bouddhiste qu'avant. Je sais seulement maintenant, que la réalité qui compte vient de moi et pas de l'extérieur. Tu peux faire du yoga, tu peux peindre, méditer avec l'approche tibétaine, si tu le fais avec sagesse et acharnement, tu seras un jour libérer. Il faut par contre connaitre cette sagesse.

Dernier point : la souffrance.
Méditer est un art et il reflète parfaitement bien le dessein de notre existence. Parfois nous sommes léthargiques, parfois nous somme excités et parfois nous sommes entre ces deux sentiments. Dans la pratique de la médiation,nous apprenons a observer ce phénomène de façon rationnel et réaliste par l'entremise de nos sensations, ce qui nous amène à vivre plus sainement notre vie. Il ne faut surtout pas insister sur les souffrances, mais plutôt apprendre à les accepter, parce qu'elles sont là de toute façon Je crois sincèrement que si tu avais suivi le cours au complet peut-être un peu plus naïvement même, tu aurais pu passer au travers les épreuves que tes sensations auraient mises sur ton passage.

Je crois que c'est pour ca que le cours dur 10 jours. Pour avoir le temps de vraiment puiser creux en nous et faire ressortir les choses que nous ne maîtrisons pas ou que nous avons perdu la maîtrise de.

Saches que personne ne t'as forcé a faire ce cours, personne ne t'as demander de l'argent ( même à la fin du cours, personne ne vient te voir ou t''harceler pour que tu donnes, même que Goenka insiste plus sur le fait de donner son temps, une action beaucoup plus vertueuse que de donner son argent).

Je te souhaite bonne route sur la libération de ton esprit par quelques moyens que tu choisiras.

Karlos

Vertige a dit…

Karlos,

Je réalise pleinement ce que j'ai pu écrire et chaque lettre est assumée. Je n'ai pas eu besoin de faire les dix jours pour voir que cette approche ne me convenait pas, comme je n'ai pas besoin de lire un livre au complet pour trouver que l'histoire manque de punch et l'auteur, de vocabulaire. Si personne ne m'a forcée à m'inscrire, crois moi qu'on aurait bien voulu me forcer à rester... Je conçoit que cette approche puisse faire du bien à des gens, et c'est tant mieux. Je suis restée suffisamment longtemps pour constater que ce n'est pas pour moi.

Je ne cherche pas à me libérer de moi même ni à renier l'expérience de la souffrance, sans non plus la rechercher. Je veux juste Vivre en équilibre, en paix avec moi même et les autres et pour moi, il y a bien des chemins pour arriver, mais pas celui là. Pour moi! Si tu y trouves ton compte, eh bien tant mieux!

Je vais essayer de trouver le livre dont tu parles...

xx

Pau a dit…

Hello, je viens de lire le récit de ton expérience. J'en avais écrit un aussi après mon premier 10-jours.

Du coup, j'ai eu envie de le partager avec toi : http://snapshots.over-blog.com/categorie-556260.html

Aux antipodes, tu vas voir.
Je comprends tes réticences, ceci dit.
Depuis j'ai fait de nombreux autres cours, et j'en ai servi quelques uns. Quand on a vu les coulisses d'un cours, on voit les choses vraiment différemment.
De l'intérieur, on ne voit que la rigidité, l'austérité, l'autorité. Pour moi aussi, très très dur mon premier cours.
Dans les coulisses, on voit la marge de manoeuvre dans le cadre. Et crois moi elle est grande.

Les gens qui tentent de te convaincre de rester le font parce que la technique leur a tellement apportée à eux, qu'ils ont vraiment envie que tu l'expérimentes jusqu'au bout.

Après, il est vrai que des assistants-enseignants peuvent être plus ou moins maladroits, plus ou moins fins, ce sont des êtres humains.

La dimension sectaire peut te paraître une évidence, au vu des critères d'enfermement, de silence etc.... mais Vipassana n'est pas une secte parce que précisément, personne, jamais, ne tentera de te retenir, de te faire revenir, ou de te soutirer de l'argent après un cours. Personne ne t'enverra de mails, ou de courrier, ou ne te passera de coups de téléphone. Libre à toi de revenir ou pas. C'est ton chemin, il y en a de multiples.

Sache qu'à la fin du cours les étudiants savent en général très bien qui est parti, et qu'il est parti de son plein gré. Il y en a systématiquement quelques uns qui le font, à chaque cours. Et c'est toujours triste de constater depuis les coulisses une mauvaise expérience pour quelqun, c'est sans doute navrant, mais on se dit que chacun trouve son chemin, et que forcément, Vipassana ne peut pas convenir à tout le monde.

Je suis d'accord avec Karlos forcément. Peut-être la métaphore du livre n'est-elle pas la bonne. Parce qu'en effet, une bonne fin ne suffit pas à faire un bon livre. Disons plutôt que c'est comme si tu voulais construire une maison, que tu trouvais ton terrain, que tu coupais quelques arbres, que tu coulais un peu de béton pour les fondations, et que tu te disais "ah non, c'est trop moche, j'arrête là".
Pour Vipassana, pour un premier cours, le truc c'est vraiment "on juge l'arbre à ses fruits". Difficile si on a abattu l'arbre avant le printemps.

Je te souhaite une super route en tout cas, toute belle.

Pau

Philo a dit…

J'ai suivi le même cours de 10 jours que toi, du 12 au 23 août 2009 à Sutton. J'ai été estomaquée de lire ton compte-rendu de l'expérience.

Vipassana était ma première expérience de la méditation. Avec du recul, je crois que Goenka fît bien d'avertir les gens le premier jour que cela serait difficile et demanderait de la résolution, car lorsqu'on passe dix jours entiers avec pour seule compagnie et distraction le contenu de notre propre esprit, certaines choses ont tendance à remonter à la surface. Ainsi, au cinquième jour, je me souviens avoir ressenti beaucoup de colère, le jours suivant, de la tristesse, au septième, une joie exstatique, au dernier jour, une paix tranquille, etc. Pour certains avec un baggage plus lourd, il ne m'est pas difficile de croire que des traumatismes peuvent « remonter à la surface ». Il ne faut pas oublier que Goenka est un vieil homme indien et que son style rhétorique n'est peut-être pas adapté à un auditoire nord-américain moderne.

Pour juger de mon expérience, je m'en suis donc remise aux critères couramment utilisés pour définir une secte : une secte doit i. décourager l'inculqué de participer à la vie à l'extérieur de la secte, ii. profiter des individus en leur extorquant de l'argent, du temps et autres avantages, iii. leur présenter des dogmes à croire. Mon cours de dix jours et les mois qui ont suivi m'ont persuadée que Vipassana ne répond à aucun de ces critères.
(voire suite)

Philo a dit…

Voyons voir pourquoi:
i. La retraite de 10 jours de Vipassana est précisément une retraite, c'est à dire un séjour temporaire, qui permet de se ressourcer. Il n'est pas possible de vivre au centre ou d'y résider plus longtemps de 10 jours, à moins d'être vraiment motivé et de s'inscrire à deux cours de suite, ce qui par ailleurs n'est pas encouragé. J'ai trouvé que la durée des 10 jours est vraiment un minimum nécessaire pour seulement commencer à avoir une concentration suffisante pour maîtriser la technique. Elle demande d'avoir un esprit calme et concentré, à un tel point que j'ai ressenti, durant les mois suivant ma retraite, que ma capacité à lire des textes dans le cadre de mes études et à porter de l'attention en classe s'était grandement améliorée.

ii. Vipassana ne m'a jamais demandé de l'argent, du temps, ni de revenir au centre. Je n'ai pas été contactée par eux d'aucune façon, hormis par une liste de courriel à laquelle j'avais demandée d'être inscrite. D'ailleurs, cela a pris plusieurs mois avant que je me décide à faire un don en argent, lequel fut minime, seulement pour couvrir le coût de la nourriture qui m'avait été servie. Personne ne m'a jamais inquiétée pour cela. J'estime que la garantie la plus évidente de la probité de Vipassana est qu'ils ont pour politique de ne pas accepter de dons en biens ou en argent de quiconcque n'a pas compléter un cours de 10 jours. L'organisme, géré par une base de bénévoles soit dit en passant, veut ainsi se prémunir contre la possibilité qu'un jour Vipassana soit vendu pour des fins mercantiles. Et pourtant, étant donné que leur technique est efficace au moins pour relaxer et mieux se concentrer, ils pourraient faire beaucoup d'argent.

iii. La technique de Vipassana ne contient pas de croyances, pas de cosmogonie, pas de dieux ou autres entités métaphysiques. Bref, ce n'est qu'une technique, comme la technique de tricoter, ou faire la cuisine, ou jouer du piano. Elle consiste en avoir un esprit vide de pensées afin de percevoir le corps directement par l'esprit, et de maintenir l'esprit dans cette perception, tout simplement. J'ai trouvé que faire cela régulièrement améliore mes humeurs, mon sommeil et ma concentration, sans pour autant changer mon opinion sur quoi que ce soit d'autre. (voir suite)

Philo a dit…

Je trouve vraiment dommage que tu n'aies pas pu en profiter. C'est vrai que les trois premiers jours sont longs, car au début on n'a pas vraiment de perceptions directe de notre corps, mais quand on commence à en avoir ça devient intéressant et le temps passe vite. Quant à la douleur et aux supposées interdictions de bouger, je trouve que tu exagères. Je bougeais beaucoup, comme la plupart des gens, et cela nuit à notre concentration. C'est normal qu'ils nous encouragent à moins le faire. De toute façon personne n'a été obligé à faire quoi que ce soit. Il y avait même plusieurs personnes assises sur des chaises pour méditer parce qu'elles trouvaient cela plus confortable.

Je suis contente que les organisateurs aient réussi à nous cacher ton départ, car je me serais inquiétée en me demandant ce qui aurait bien pu le causer et cela aurait nuit à ma concentration, alors que déjà j'avais toute les difficultés du monde, dans les premiers jours, à percevoir la sensation de l'air à l'entrée de mes narines. J'ose croire que c'est dans ce but qu'ils ont rendu ton départ discret.

J'ignore comment tu peux prétendre que des gens qui te logent, te nourrissent, te donnent des conditions d'apprentissage inégalables pour s'affiner l'esprit en toute tranquillité durant 10 jours, et qui, de surcroît, ne te demanderont jamais de payer le prix ne serais-ce que de ta bouffe, sont autre chose que généreux, bienveillants et attentionnés.

J'espère que tu auras de meilleures expériences avec la méditation dans le futur, que ce soit par la technique VIpassana ou une autre, car j'ai trouvé que la méditation améliore concrètement mes conditions de vie telles que, comme susmentionée, ma capacité à me concentrer. Et pour conclure, je trouve ironique que cette organisation que tu prétends sectaire aura tout compte fait surtout contribué, dans mon cas particulier, à « booster » mes études et donc, puisque j'étudie en philosophie, à améliorer ma capacité de jugement critique.

Vertige a dit…

Le mot secte choque, à ce que je vois, et peut-être que je devrais en utiliser un autre puisqu'il ne signifie peut-être pas pour moi ce qu'il semble signifier pour vous.

J'ai eu une enfance pleine de mouvements à tendance sectaires. Les gens étaient souvent pleins de bonnes intentions et ne demandaient rien mais cherchaient à imposer la Vérité qui les avaient touchés aux autres et ce faisant, les brimait dans leur recherche, leur compréhension et leur liberté. J'ai vu beaucoup de choses se faire en toute sincérité...

Ce qui m'a choqué dans les enseignements de Goenka, c'est ce dogmatisme, bien que je ne doute pas de la bonne volonté des organisateurs. Je crois même que plein de gens peuvent retirer de bonnes choses de cette pratique. Je n'ai rien contre la méditation ni la technique. L'enrobage m'a choquée et la façon de retenir les gens, de ne pas admettre que cette pratique ne peut pas convenir à tout le monde. Comme je disais, le diable est dans les détail et, en voulant partir, je crois avoir eu l'occasion de voir quelques détails qui vous ont peut-être échappé.

La bonne volonté et la bonne foi n'empêche pas d'être nuisible parfois. Beaucoup d'actes horribles sur cette terre sont fait par des gens de bonne volonté qui s'appuient aveuglément sur des dogmes.

Je ne dit pas que Vipassana en est, simplement que quelques façons de faire de ce mouvement relèvent de ce dogmatisme qui me répugne tellement. Peut-être que j'y suis plus sensible que d'autres mais je ne fais qu'exprimer mon appréciation personnelle de cette retraite. Des opinions comme la vôtre viennent contrebalancer la mienne et représenter ceux qui ont trouvé quelque chose d'enrichissant dans cette pratique. Tant mieux, sincèrement, si vous y avez trouvé votre compte. Ce n'est pas mon cas, pourquoi devrais-je me gêner de le dire et de permettre à d'autre de faire un choix éclairé???

Sabine a dit…

Touchée par vos commentaires, je vous informe que j'ai également suivi, il y a deux ans un cours Vipassana.
Ce fut une très belle expérience malgré la difficulté. Il s'agit justement de cette difficulté! Il y a tellement de vérité dans les discours de S.N. Goenka.
Depuis cette expérience j'en suis à mon 5ème cours de 10 jours. Je sais, pour moi, que c'est un outil précieux pour poursuivre mon chemin. J'ai trouvé un but à ma vie. Je sais maintenant pourquoi je suis là. La souffrance est là, il est évident. Mais la souffrance a toujours été là, peut-être ne la voyiions-nous pas avant! J'ai pris conscience de la réalité. Elle n'est plus enfouie sous un voile de protection. La réalité est là, telle qu'elle est!
Depuis, ma vie a changé et j'arrive petit à petit à m'améliorer. Je comprends comment le faire et constate les résultats.
Je ne peux que conseiller à quiconque de vivre une telle expérience. Il fut être fort, il ete vrai! Les termes de S.N. Goenka sur la faiblesse peuvent blesser. Nous sommes justement là pour travailler notre égo et pour travailler nos négativités. Au coeur du problème, l'agitation est partout. Pour s'en sortir il faut vraiment y être et gentiment prendre du recul et commencer le déracinement total.
Le temps prévu pour cela est là, devant nous. Le premier jour du cours Vipassana est le début d'un grand travail qui nous attend, le seul pour lequel nous sommes ici.
Vivons chacun au plus proche de notre intérieur.
Amicalement.
Sabine

Anonyme a dit…

Je suis attristé de lire ce blog.

Associer la méthode de Vipassana à une secte, c'est tout simplement de la mauvaise foi. Vous ne rapportez pas ici que l'enseignant insiste à maintes et maintes reprises pour dire que nous nous devons d'exercer notre propre jugement, notre sens critique personnel et de ne jamais le croire sur parole, et d'ailleurs, de ne rien croire parce qu'une autorité l'a dit, parce qu'un livre l'a dit, parce qu'une institution l'a dit. En ce sens, il rejoint l'approche de plusieurs autres philosophes, Krishnamurti en premier, et pourtant, ils n'ont rien à voir les uns les autres.

Vous accusez injustement l'enseignant de certaines choses qui n'ont jamais été dites. Par exemple, jamais est-il dit que les gens désirant quitter la retraite ont un esprit faible. Jamais il n'est tenté de catégoriser les gens ou de les culpabiliser. Bien au contraire, on nous incite à observer la réalité telle qu'elle est, d'être attentif à ses émotions et de les accepter telles qu'elles sont, sans les juger, ni positivement, ni négativement.

J'ai fait ma première retraite de Vipassana il y a 4 ans. À l'époque, je n'avais pas un sous et je n'ai rien donné. Jamais on ne m'a achalé. On ne m'a jamais appelé, écrit un courriel, rien de rien. Je n'ai jamais médité pendant 4 ans suite à la retraite. Cette année, à la faveur d'un moment opportun dans ma vie, j'ai décidé de refaire une retraite. J'ai été très surpris de constater qu'énormément de choses qui étaient devenues standards dans ma vie, c'est-à-dire tout à fait naturelles, me venaient de ma première retraite. Je ne l'avais tout simplement pas réalisé, et cela m'a frappé. Par exemple, pendant ces 4 années, les émotions ont eu beaucoup moins d'emprises sur moi. Je suis beaucoup plus attentif à ne jamais créer de situations qui pourraient blesser, que ce soit dans mes interactions avec les autres (amis, collègues) qu'à un niveau plus large (vie en société). La technique de méditation Vipassana nous aide à décortiquer nos patterns et le mode de fonctionnement de notre esprit. Une fois intégrée, cette analyse devient notre mode de vie naturel. C'est un bienfait immense non seulement pour nous-même mais pour tout notre entourage qui bénéficie de notre état d'esprit calme, apaisé.

Ce qui m'attriste, c'est que ce blog tombe dans les résultats de recherche sur Google lorsque l'on tape "Vipassana" et que les gens intéressés à participer puisse en être découragés par vos remarques. Je souhaite de tout coeur que cela ne soit pas le cas car il s'agit d'une technique très efficace et très enrichissante.

Vincent

Vertige a dit…

Vincent, relis les commentaires, tu comprendra peut-être ce que j'entends par secte. POUR MOI, Vipassana en est sans aucun doute une, ce qui n'empêche pas que ca puisse être profitable a certaines personnes.

Je n'accuse pas injustement. Les choses que je cite ont bien été dites, et même si je crois qu'elles l'ont été de bonne foi, elles restent franchement discutables, voire potentiellement dangereuses selon moi.

Cependant, je ne détiens pas la suprême vérité, pas plus que Vipassana, même s'il y a surement une part de vrai dans tout.
Vipassana n'est définitivement pas pour tout le monde et tout le monde reste libre d'y aller avec son esprit critique en poche, pour se faire sa propre idée...

Ce qui compte, c'est que tu aies pu trouver quelque chose qui te fais du bien la dedans. Tant mieux! Ce n'est pas pour autant une voie universelle vers l'épanouissement et mes chemins passent ailleurs.

je n'ai pas aimé cette retraite. Un mouvement non sectaire qui favorise la libre pensée comme Vipassana clame l'être devrait respecter ca, non? ...

Anonyme a dit…

dans tous cest comentaire je ne suis que triste pour toi

Space a dit…

Idem, je regrette que tes blessures t'ai focalisée sur tes doutes plutôt que sur le savoir qui y est enseigné.. Je regrette, encore plus, que ce que tu en dises sur le net soit faux et porte donc ombrage à Vipassana.
Je peux comprendre que cette méthode ne te convienne pas. Que tu ai compris certaines choses de travers, que cela soit lié au fait d'être partie trop tôt ou à tes blessures, je peux le comprendre aussi, mais je suis sideré que tu fasses part sur le net de tes jugements à l'emporte pièce. Sinon, continues ton chemin vers la lumière.. Il en existe une multitude pour y arriver.

Space a dit…

Et stop pousser le bouchon trop loin, hein, maurice.. ;0)

Space a dit…

Car il n'y a pas qu'à toi et Vipassana que tu portes préjudice.. Tiens comptes des personnes qui douteront à cause de tes doutes à toi et seront donc privé de l'enseignement, des vérités et du savoir qui y est enseigné. J'y suis allé deux fois et, à mon avis, il n'y a que les paranos pour penser que Vipassana soit une secte..

Anonyme a dit…

Mes blessures ne sont pas que des faiblesses; elles sont aussi des forces et des apprentissages. C'est injuste que de suggérer un biais dans ma vision de Vipassana à cause de cela... J'ai une vision différente, peut-être, mais pas moins valide que celle de n'importe qui qui prends le temps d'y réfléchir.

Le doute n'est pas un tare, au contraire. Je ne crois pas qu'il existe une Vérité, et encore moins qu'elle s'enseigne. Suggérer qu'on la détient, c'est déjà s'éloigner d'elle...

Je ne dis pas aux gens de ne pas aller à cette retraite, seulement je leur suggère d'y emmener leur esprit critique. Si c'est un préalable de tout gober aveuglément pour bénéficier de ce séjour, ne crois tu pas qu'il y a un problème?!!

Vertige

Anonyme a dit…

Bonjour,

J'ai également réalisé un stage Vipassana, janvier dernier, et cela a été pour moi l'une de mes meilleures expériences de ma vie,je pense. Le côté "scientifique" et rationnel de la technique m'a beaucoup plu et j'ai eu l'impression de (re)découvrir une vérité enfouie en moi.

Le côté sectaire de l'organisation ne m'est pas parue, mais cependant, suite à une conversation avec un ami, je me rend compte que je ne prenais pas assez de recul avec mon expérience. En effet, à ma sortie du centre, je ne pensais qu'à la meilleure façon de convaincre mes amis d'y aller, en leur expliquant la "révélation" que ça avait été pour moi. Je dois dire que c'est une démarche personnelle, et qu'à la fin du stage, il n'y a pas de directive du genre "si ça vous a plu, dîtes le à vos amis". Cependant, c'est vraiment l'envie que j'ai eu en sortant.
Normal après tout, j'ai vécu qq chose d'incroyable, je veux le faire partager, mais y a-t-il un risque de faire ainsi la promo de qq chose d'autre et de plus intéressé?

J'ai moi-même donné une somme modique à la fin, il n'y a en effet aucune pression directe pour forcer les gens à faire un don, et en parallèle, il faut que cette organisation puisse quant même avoir quelques finances pour continuer. Le don (d'argent ou de temps) est tout de même valorisé plusieurs fois durant le stage. Là encore, on peut se dire, "oui, bien sûr, il faut de la tune pour faire tourner tout ça, rien n'est complètement gratuit dans ce monde, c'est normal qu'ils en parlent".

Mais en continuant de raisonner de façon critique(ce qui est très Vipassana!), je me rend compte qu' il manque juste un élément. Et celui-ci est de l'ordre du concret: où va exactement tout l'argent donné? car il y en a, évidemment. Il me semble qu'à la fin du stage, il y avait un fascicule qui en parlait, avec la répartition entre l'achat de nourriture, l'électricité, etc.
Pour moi, si chaque centime donné est intégralement reversé pour permettre uniquement au centre de tourner, Goenka me réconcilie définitivement avec la race humaine. Maintenant, j'aimerais en avoir la preuve, car apparemment, certains ont vu dans la retraite des signes de manipulation, donc risque, comme toute organisation sectaire, de vouloir qqchose de la part des participants (que ce soit du temps ou de l'argent).

En résumé, c'est "douter de ceux qui vous demandent de douter", un peu le serpent qui se mord la queue!

Je voulais demander à Pau, qui a apparemment vu l'envers du décor, de nous fournir si possible un peu de détails à ce sujet.

En conclusion, l'expérience Vipassana a été incroyable pour moi, je continue de méditer et de forger ma "sagesse" en lisant des textes à ce sujet. Je vais sans doute retourner faire un stage pour me "booster", mais une petite voix me met en garde : "tu veux y retourner? N'est-ce pas ce qu'ils cherchent à faire dès le début...?"
Voilà, j'espère avoir apporté un peu d'eau à la réflexion.

En attendant, soyez heureux!

Yoann

Anonyme a dit…

Bonjour,
J'ai survolé vos commentaires. Je tiens à vous dire que je rentre à l'instant d'une méditation de 10 jours VIPASSANA. C'était pour moi une première ! et j'en tire une EXCEPTIONNELLE EXPERIENCE PERSONNELLE ET HUMAINE !
J'ai avant tout mis du temps à me décider à choisir un centre, car bien évidemment j'avais peur de tomber sur une secte. Je ne voulais en aucun cas avoir un discours religieux ou autres rituels religieux (très fréquents malheureusement+++). Ce qui m'a convaincu de choisir le centre VIPASSANA, c'est son réglement très stricte, l'interdiction de pratiquer tous rites et rituels...) et de nous réclamer aucune somme financière (sont acceptés uniquement les dons).
Je pense qu'il faut être prêt à faire une méditation, cela ne se fait pas sur un simple coup de tête.
@Vertige : à mon humble avis, tu es entrée au centre Vipassana avec cette peur au ventre de ne pas rencontrer les mêmes choses que ton passé...et les discours ont peut-être eu quelque chose de ressemblant et t'ont certainement rappelé une mauvaise expérience à ne plus reproduire...Je te souhaite de trouver ton petit chemin de vie empli de pur bonheur sans passer par la méthode méditation VIPASSANA, à moins de te réconclier avec eux...;-)
PS : mais ne pas utiliser le mot SECTE, car ce n'est pas le cas. Tu as été déçue personnellement...et uniquement personnellement.

Googleman a dit…

Vertige, je suis tout à fait d'accord avec toi et j'espère que tu convaincras un maximum de gens qui ne viendront pas, comme ça, ça fait plus de places pour les autres.... encore merci !

Anonyme a dit…

pour ma part j'ai découvert vipassana en 2005 en Inde. Je l'ai refait depuis plusieurs fois et je sors juste d'un cours de 10 jours. Pour moi vipassana n'est pas une secte, mais c'est quelque chose de très dur. Il y a bien sûr la méditation, mais c'est aussi un lieu ou on rencontre des gens puis se mettre en retrait de la vie quotidienne, c'est plaisant et reposant. Plus d'infos à la con, plus de musique, repos des oreilles. Moi ça m'a permis d'arrêter de fumer, 5 ans mais j'ai réussi. Je pratique de temps à autre mais pas tout le temps. C'est une bonne technique, mais il faudrai des années pour devenir libéré. Bon, moi ça m'a quand changé ma vie.

Anonyme a dit…

Je voulais juste dire que je suis tout à fait d'accord avec vos commentaires sur le côté sectaire de Vipassana, surtout sur la méthode de lavage de cerveau qui vous pousse à croire que vous êtes trop malin pour croire aveuglement alors que c'est exactement ce que vous faites, qui vous bombarde de notions pseudo-scientifiques que vous ne pouvez vérifier sans être physicien, mais qui parallèlement se garde bien de justifier scientifiquement d'autres notions (qui sont du domaines de la pure croyance), bref tout ça m'a fait l'effet d'une technique bien rodée... D'ailleurs il y a des contradictions : on ne cesse de vous dire de ne pas croire aveuglément et ensuite on vous dit que vous êtes pareil à la ménagère qui achète du produit pour la lessive et qui constate que ses vêtement sont propres, elle n'a pas besoin de savoir quelle substance dans le produit lave ses habits. Cela signifie que nous non plus n'avons pas besoin de tout comprendre, alors qu'on nous répète le contraire tout le temps.
Je suis restée pendant 10 jours, donc on ne pourra pas me reprocher de critiquer sans avoir tout vu. Ce que je trouve le plus déplaisant, c'est qu'ils proposent des cours pour les enfants, qui n'ont bien sur aucun esprit critique.
Bref, la méthode de méditation est intéressante, mais l'enrobage, comme vous le dites, est vraiment douteux.

Anonyme a dit…

J'ai suivi le cours de 10 jours chez Goenka à Dijon, il y a 3 ans. Et je pratique Zazen (bouddhisme zen) depuis 10 ans.

J'ai ressenti un état de lâcher prise, de paix et de joie extraordinaire durant la retraite et même si cette expérience est très difficile, elle est très bénéfique et vaut la peine d'être testée par les personnes que la méditation intéresse.
C'est vrai que la forme, l'enrobage comme vous dites est criticable: Par exemple, les attachements sont présentés comme des péchés à éviter à tout prix. Et j'ai l'impression que l'on nous pousse à rechercher l'éveil. Alors qu'il serait plus juste à mon sens de ne rien rechercher et de ne rien rejeter, comme l'enseigne le bouddhisme zen, par exemple.
j'ai ressenti moi aussi ce léger lavage de cerveau dont vous parlez. On peut trouver ça lourd mais le fond de l'histoire n'est pas là.
L'essentiel est dans la respiration, la conscience du corps et le silence sur une assez longue période de temps. Cette technique de méditation est excellente grâce aux conditions qui sont réunies. C'est ça qui est important.

Vipassana n'est pas une secte puisqu'aucun argent n'est nécessaire, qu'ils ne prétendent pas avoir La vérité unique et que personne ne fait pression sur vous.

Bien sûr, ceux qui prétendent avoir La vérité unique sont dans l'erreur. Et bien sûr, ceux qui distinguent des esprits faibles et des esprits forts sont dans l'erreur aussi. Personnelement, je n'ai pas entendu ce discours chez Goenka.

Mais à mes yeux, l'essentiel est que la technique Vipassana nous permet d'augmenter notre conscience ici et maintenant, au delà de tous dogme ou croyance. Et que nous pouvons nous libérer de la souffrance et vivre de façon plus responsable dans la société.
Encore une fois, ce n'est pas la solution parfaite pour tous et la forme est criticable. Mais c'est assez bon pour le conseiller à ceux que ça intéresse et pour éviter des jugements à l'emporte pièce comme vous le faites ici.

Je suis triste que l'on tombe sur votre blog en tapant Vipassana sur google. Vous véhiculez une image de secte sur cette organisation alors qu'elle offre une belle opportunité de libération.
J'espère que vous prendrez conscience de l'influence de ce blog.

Bon chemin à tous, les yeux et le coeur grands ouverts. :)

Anonyme a dit…

de Triadeus ...
Personne n'est mort d'avoir médité.
La seule mort envisageable dans cet exercice est celle de l'égo.
@Vertige tu ne réussira jamais rien tant que tes peurs d'être manipulée ne seront pas dépassées. Je sais c'est très dur.
tu n'as pas le courage d'y aller et je le comprends bien car c'est pas agréable.
Sans cette rencontre avec cette peur aucune solution.
Tu as perdu une belle occasion de te rencontrer ainsi que tes peurs.
Ta critique sur ce blog est une fuite manifeste de toi meme.
Si tu as peur d'etre manipulée alors aucune solution. désolé pour toi
Surtout ne fait plus tes courses dans les magasins car le marketing est une énorme manipulation.
Tu critiques ce que tu n'as même pas payé.Si tu étais là où il faut tu aurais laisser braire mais aurait respecté ton engagement pour aller au bout de l'expérience pour ensuite donné ton avis.
Je comprends que tu veuilles exister ou être reconnue en critiquant mais au moins assume l'expérience.
Tu ressembles à certaines religions qui veulent nous faire avaler leurs histoires? Tu veux nous convaincre que c'est une secte.
Laisse à chacun le soin d'experimenter et d'avoir sa propre opinion.
Le gens autour de moi sont venus à la méditation, non, pas parce que je leur en ai parlé mais parce qui'ils m'ont demandé le pourquoi de mon changement aussi radical. Les peurs sont un grand empêchement.

Vertige a dit…

Triadeus,

les peurs ont parfois une fonction d'avertissement bien légitime. La peur n'est pas une ennemie lorsqu'on la reconnait. Le manque d'esprit critique par contre a fait bien du mal dans l'histoire de l'humanité.

Je ne retournerai as à Vipassana, et ce n'est pas une question de manque de courage.

Les sectes ne sont pas toutes des OTS ou arnachées de gourous maléfiques. Dans la vraie vie, dans les sectes, on retrouve des gens transformés et d'autres pleins de bonnes intentions. Le propre des sectes, c'est de prétendre détenir une solution universelle et de traiter ceux qui n'apprécieraient pas autant de critiqueurs. Quand je dis secte, je n'ai sans doute pas la même image que toi. Je parle d'un genre d'esprit que je ne veux pas dans ma vie et qui, j'en suis désolée, filtre à travers tes mots. Si Vipassana n'est pas une secte, ce qui est possible, ton commentaire manque de l'empathie et du respect du choix de l'autre. J'ai retrouvé cet esprit là chez Vipassana.

Je dis seulement aux gens de faire les expériences qu'ils veulent, Vipassana y compris, mais de ne pas oublier leur esprit critique à la maison et de ne pas penser que c'est pour tout le monde.

Si tu y a trouvé de quoi grandir, je suis sincèrement heureuse pour toi et t'encourage à y continuer ta route.

Moi, je n'ai pas apprécié pour les raisons nommées ci haut et me sers seulement de mon expérience pour écrire un petit post sur mon blog personnel, qui pour le reste, parle totalement d'autre chose, un petit post qui, manifestement, dérange. Et qui n'est adressé qu'à ceux qui veulent entendre un autre son de cloche sur Vipassana, le mien.

La diversité d'opinion et le libre penser est elle un si grand ennemi pour Vipassana???

La majorité de ceux qui passent ici pour commenter ce post le font en coup de vent et ne reviendront pas pour en discuter. J'imagine que ce sera ton cas aussi. Peux tu comprendre que ce soit légèrement énervant et que je n'ai plus trop envie d'expliquer mon expérience Vipassana dans ces conditions, ayant l'impression que, pour quelqu'un qui prends le temps de vraiment lire les comm, tout à été dit?!!!

Anonyme a dit…

Je suis tombée par hasard sur ce blog. Je me suis inscrite pour le cours de Mai 2011 et j'ai vraiment hate d'y assister.. Cette dame qui écrit que Vipassana est un genre de dogmatisme ou secte etc.. C'est possible que cela le soit pour vous et non pour d'autres.. En vous lisant je percois une petite frustration dans vos écrits..Probablement comme vous le disiez,cela remonte a votre enfance.. Et c'est bien aussi. Alors vous avez la devant vous ce a quoi il vous faut peut-etre travailler.. Cette sensibilité aux dogmes et sectes etc.. Une fois que ceci aura été travailler et losqu'une situation extérieur qui ressemble a celle que vous avez vécue se représentera dans votre vie.. Vous saurez a meme de pouvour l'accepter avec amour.. Sans ressentir aucunes autres sensations qui vous aura fait réagir si intensémemt. Peut-etre devez vous en votre coeur faire la paix avec la technique Vipassana.. C'est cette expérience de Vipassana qui vous a montrer ou justement vous devez travailler et ce que vous avez a vous pardonner..

Paix et amour..

Vertige a dit…

Oui, j'ai une petite frustration... envers le dogmatisme! Ce n'est pas une obligation au bonheur d'être en paix avec Vipassana, mais ça l'est d'être en paix avec soi-même, et je le suis. Ne croyez vous pas qu'il serait préférable d'avoir mis les pieds dans le centre avant de défendre la chose?

Anonyme a dit…

Bonjour vertige,
je ne connais pa vipassana mais je vois que votre blog suscite pas mal de réactions... pas toujours tolérantes. Je me sens proche de vous car moi aussi j'ai un besoin fondamentale de liberté (intérieure) et ça passe par la légitimité à, avoir un avis différent ou un "senti" différent, aussi je me réjouis de vous voir vous affirmer ans votre besoin d'être en accord avec vous même plutôt qu'avec toute quelconque technique. Cela démonte votre confiance en vous et c'est plutôt une ressource forte et non pas un esprit "faible".(bien que je n'aime pas ce terme jugeant).

Anonyme a dit…

Bonjour, j'ai bien lu tous les messages qui suscitent des avis divers j'ai malheureusement une amie qui suit Vipassana depuis 2 ans car elle n'allait pas très bien après une longue psychanalyse, ceci dit elle ne va pas mieux elle ne pèse plus que 44 kg. et semble comme tombée dans une secte, elle était déjà de santé fragile et là c'est pire elle a perdu toute idée critique, elle est victime d'un lavage de cerveau et très affaiblie elle essaye de méditer, après avoir été poussée inconsciemment au divorce, car elle est tombée amoureuse du silence et elle ne doit plus avoir de rapports sexuels car c'est nuisible. Elle m'a confié être en souffrance, Alors vous en conclurez ce que vous voudrez ! Prudence ! Danger !

Vertige a dit…

Elle a simplement trouvé de quoi alimenter son malaise et c'est dommage, mais je ne crois pas que tout cela soit directement relié à VIpassana non plus... Bon courage à votre amie, en espérant qu'elle aille mieux!

Anonyme a dit…

Le Vipassana Yoga est classé parmi "les sectes qui montent" par les hauts dignitaires libéraux qui nous gouvernent. Au départ, je croyais que le Vipassana était un enseignement authentique mais après une triste expérience de deux jours j'ai compris. il semble qu'il soit au Bouddhisme ce que les Témoins de Jéhovah sont au Christianisme. Autrement dit, une simplification abusive de l'enseignement originel et une discipline de fer pour masquer l'imposture. Si demain, le Vipassana est pourchassé comme la scientologie, ce sera sans surprises. Personnellement, je ne préfère pas Staline à Hitler !

Flo a dit…

Je me suis contentée de lire vos commentaires et ne connais pas Vipassana, si ce n'est que mon frère y a déjà fait un stage...

La seule chose que je peux donc vous livrer ce sont mes impressions après avoir lu exhaustivement.

J'ai retenu de "Vertige" uniquement le fait de nous inciter à conserver notre esprit critique et sa liberté d'arrêter son stage. J'ai donc trouvé sa démarche très saine.

Ce qui m'a "percutée" au contraire, c'est le dogmatisme de ceux qui veulent à tout prix "défendre" Vipassana et qui se permettent d'avoir des interprétations de la réaction de Vertige, même s'ils ne connaissent apparemment pas cette personne. Donc, même si leurs explications peuvent être intéressantes et inciter à la réflexion, c'est toujours la conclusion rarement nuancée qui me dérange...

Je peux comprendre qu'ils aient envie de communiquer le bien-être qu'ils ont pu ressentir, mais comme l'analyse fort bien Yoann, ils n'ont peut-être pas pris assez de recul. ...Et donc pas mesuré le risque de "LA" Vérité universelle et unique avec un "V" majuscule...

La dernière chose qui transparaît de vos écrits, c'est la "qualité" de la technique de méditation pour ceux qui parviennent à en retirer les bénéfices, c'est-à-dire, de mon point de vue, ceux qui ont la capacité de mettre leur expérience en perspective.

J'ai néanmoins eu plaisir à vous lire TOUS et j'ai apprécié l'esprit de "respect" de ce lieu...

Respect à tous, donc !

Flo.

Anonyme a dit…

tout groupe a vocation (cheminement personnel)est susceptible de faire cet effet... les AA CA NA ,DANIEL HARVEY,CENTRE ATTITUDE ....ETC,ETC.. et jai aussi fait souvent l erreur de vouloir defendre des institutions qui mont été bénéfique et jai malheureusement priorisé ca plutot que davoir de lempathie pour celui ou celle qui souffrait...aujourdhui je ne ferait pas cette erreur et je vais souhaité la sérénité a (vertige)et tout ceux qui la désire

Anonyme a dit…

ps: dans ma liste jai oublié cours sylva bergeron!!!!..vraiment cool..mais la attache ta tuque , ca prend vraiment lesprit ouvert!!!... :)

Anonyme a dit…

Je ne suis pas prête d'oublier les heures passées dans le centre à la maison de l'inde avec vipassana ! il est certain que cela relève de la secte, sur fausse présentation de soit disant méditation , avec des trucs vieux comme le monde où l'humain est comme soumis au gourou avec des suites de assis, debout, assis, marcher, debout , assis etc ! et des répétitions qui bien sûr aliène les présents cela devrait être interdit j'ai vu des gens en mauvaise posture c'est bien trop facile ce genre de manipulation, en qualité de journaliste j'avais été envoyé et bien j'ai de quoi écrire je vous le dis. à suivre

Anonyme a dit…

j'en sors...je n'avais jamais médité, j'y suis allé par curiosité et pour vivre une expérience extrême, apprendre à me concentrer pendant 10 jours sans parler avec des horaires de monastère.. j'en resort abasourdi, hautement plus enrichi parce que je n'en attendais rien du tout.. quelle expérience fantastique!!!!!!! je tiens à dire que l'on apprend une technique rationnelle, fonctionnelle, terre-à-terre et que celle-ci fonctionne uniquement en 10 jours apres un travail acharné et opiniâtre. les états intermédiaires de découragement et de colère ( sur soi-même) font partie de l'exercice. j'y suis allé à fond, j'ai suivi mes vosins de chambre ultra-motivés,sans me poser de question... parce que le doute et l'ennui sont les pires ennemis de cette retraite. On y mange sainement, les horaires sont sains, on te donne une chance de te consacrer à une seule chose pleinement dans des conditions et un environnement excellents sans avoir à te soucier de quoi que ce soit d'autre que de ton travail.. J'ai plongé dedans à 200% pour ne rien regretter après ( comme perdre 10 jours de ma vie) . La seule difficulté pour moi était d'entendre ces discours (maleureusement) traduits de l'anglais indien qui pouvaient certaines fois paraitre naïfs et m'irritaient souvent.. mais bon je suis passé au dessus et ... Waaaaaaw!!!!!! Je ne suis pas bouddhiste, je ne crois pas au vie antérieures et je m'en fout pas mal! Mais quelle chance d'être resté jusqu'au terme du 11eme jour, sans hésitation une des expérience les plus grandiose et enrichissante de ma vie! mais certainement l'épisode le plus ardu que je ne me sois jamais infligé! Vertige un conseil: réessaye un jour quand tu le sentiras, mais fonce et accepte!! bonne vie à tous :)

Anonyme a dit…

hooo j'ai fait au moins 10 fautes d'orthographe... je demande pardon aux "s" aux "h" et aux "x" héhé!

Anonyme a dit…

Salut .

Je n'ai pas lu tout les commentaires précédents mais juste pour répondre à ton post initial .

Je suis un habitué du centre Vipassana et je me demande ou tu es tombée là ...

Enfin je crois plutot que ton esprit interprete les choses d'une façon là ou un autre verrait peut etre les choses d une toute autre maniere .

Je suis parti deux fois d'un cours et je n'ai pas ressenti ce que tu dis .Les responsables font bien sur leur possible pour que l'on reste ,parce qu'ils sont convaincus de l'efficacité de participer à un court complet ,mais ils ne te retiennent pas non plus .

Notez qu'il n'y a même pas de suivi après un cours ,une secte opère toujours un suivi auprès de ses membres pour pouvoir les endoctriner .Ici ,quand tu rentres chez toi ,tu n'as plus aucun contact avec l'organisation .

La personne qui quitte un cours a aussi pris la place d'une autre personne qui aurait pu rester les 11 jours .Dans l'esprit spirituel de l'enseignement bouddhiste ,c'est donc dommageable .

La deuxième chose ,je tiens à préciser cette notion d'esprit faible car ,à tes paroles ,on peut en effet croire que Goenka insulte les étudiants qui ne vont pas jusqu'au bout d'un cours d'"esprits faibles" .

En fait le terme esprit faible utilisé dans l'enseignement du bouddha n'est pas péjoratif .Il décrit la tendance habituelle de l'esprit à vagabonder d'une chose à l'autre sans pouvoir se fixer .Cela ne vise pas un individu en particulier ,c'est simplement la caractéristique habituelle de l'esprit .

Avec la méditation Vipassana ,l'esprit est censé devenir plus fort car il peut se concentrer sur son objet sans se laisser distraire par les autres phénomènes qui apparaissent à la conscience ,douloureux ,plaisants ou neutres .Il s'agit en quelque sorte d'une auto analyse où l'on découvre ses propres réactions mentales .

Une chose très juste qui m'avait frappé dans cet enseignement ,c'est que quand on s'asseoie 2 heures pour regarder un spectacle ,on ne souffre d'aucun inconfort ,tandis qu'une heure de méditation ,même en bougeant ,est parfois un véritable supplice .Interessant je pense ...

Je te souhaite de bonnes recherches et la chance de trouver l'enseignement qui te conviendra .

Anonyme a dit…

à la maison de l' Inde et au forum 104 prochaine session Vipassana

Anonyme a dit…

Et bien surtout n'y allez pas ça sent la secte à plein nez, ils tente de manipuler les faibles d'esprit et de s'enrichir bien sûr écoutez on va s'occuper de vos énergies du corps comme celles de votre esprit ! on va marcher tous en chaussette ! ça continue poser un châle sur la tête avec délicatesse, na pas oublier votre carnet de chèques ! c'est 40 euros et plus si vous voulez ! pour le Dana ! allez y les pigeons on va boen vous plumer les gogos ! vive la pauvreté, c'est la voie du bonheur.

Anonyme a dit…

et en plus : s'abstenir des mauvaises conduites sexuelles: apres enquète, il s'agit de l'homosexualite qui est consideree comme une mauvaise conduite, tout comme la masturbation. en fait,
et encore une fois, les participants a un stage se voient dans l'obligation de s'abstenir de toute activite sexuelle pendant les dix jours, afin de rester entierement disponible pour l'instructeur, la technique... donc si on ne fait rien on est certain de ne pas faire de conneries!

Anonyme a dit…

Bonjour, je comprends très bien les réactions de chacun il est vrai que curieusement je suis allé vers vipassana on m'a demandé de méditer ce qui n'est pas toujours facile dans le monde contemporain si bruyant mais je devais apporter des chaussettes je ne sais pas pourquoi encore une fois personne n'a pu me donner d'explication, si quelqu'un ici peut m'expliquer j'aimerai bien.
merci

Anonyme a dit…

et bien moi c'est la même chose on m'a demandé d'apporter sans faute un vêtement de pluie pour la méditation en marchant dehors alors qu'il fait 25 degrés !
Un coussin, Une tasse pour les boissons chaudes. Des chaussons et
Des chaussettes chaudes
Un tapis un chéquier ou mais de préférence des espèces pour le dana. des boules Quiès, mais rien concernant la chemise de nuit, brosse à dents... etc et rien sur la méditation proprement dite ou l'enseignement c'est quand même curieux. si quelqu'un peut m'expliquer. merci

Anonyme a dit…

Bonjour,

Il est intéressant de lire le blog et les commentaires. Mon prémier enseignant -assistant de Goenkaji était un Canadien. Il m'a dit "si vous avez sommeil, dormez. Rien ne remplace le sommeil." Je lui avais demandé si il fallait poursuivre coûte que coûte une séance de méditation à la maison si on était fatiguée. Quand j'ai relaté cela à des spécialistes de sectes ils m'ont dit que cela était une très bonne réponse pour un organisme non-sectaire. La privation de sommeil ou de sens critique ne sont aucunement poursuivies par les Centres Vipassana selon l'enseignement Goenkaji. Allons droit au but; la méditation vipassana est tout simplement une méthode issue d'un beaucoup plus grand ensemble de technique , dit être arrivé de Bouddha (à chacun de décider si ce personnage a véçu ou non). Donc à ma connaissance il y a diverses branches de la réligion bouddhique tibétaine qui pratiquent aussi, entre pleines d'autres choses la méditation vipoassana. La personne qui l'a enseigné à Goenkaji l'a défait de toute autre contour jugée "superflu", je simplifie et peut-être mal. En France je dis: Le Vipassana , c'est le bouddhisme laïque. Une amie ayant fait un stage avec moi et férue de l'Inde regrettait l'absence de Poudja (?) , de rites, de symboles,etc. Justement, c'est une technique dépouillée qui nous est livrée, libre à nous de l'adopter, de l'essayer ou non. Je ne parle pas souvent du Vipassana. Les prémières 15 ans jamais en public ou avec des amis. Chacun en allant à un cours voit bien, avec un peu de bon sens et sens de discernement que la technique enseignée vous renvoie sur vous même et personne d'autre. Et vos relations avec autrui et le monde. On ne m'a jamais demandé quoi que ce soit. Quand j'ai servi pour un cours j'ai pu dire "je dors dans ma voiture, je viens deux fois 3 jours car j'ai des obligations familiales et professionnelles". Goenkaji veut allèger par sa technique la vie quotidienne des méditants et des gens qu'ils rencontrent. Il le dit très bien dans son discours: Le plus important c'est de faire face à la vie quotidienne, dans sa famille, sa vie professionnelle, ses amis. C'est pour cela qu'il n'y a pas d'incitation à venir vivre sur le s centres. Les logements (excepté 1 centre indien pour anciens à acheter)n'existent pas. Tout simplement on veut que la technique aide des personnes (regardez les enseignements poursuivies par des prisonniers en Inde, en Amérique du Nord,)à vivre ce qu'ils ont à vivre. Je fais un cours tous les 10 ans, je n'arrive quasiment pas à méditer en dehors et pourtant cette expérience est la plus essentielle de ma vie. J'ai des amies qui pratiquent cette méditation et ont aussi une autre réligion (aussi tolérante) et vivent à la fois leur foi et cette technique très bien.
Je suis désolée que tu as véçu une expérience traumatisante. As-tu trouvé autre chose? Puisque ce que je trouve à retenir, à part ta déception phénoménale, c'est que tu cherches un apaisement, une relaxation? Je vais lire votre blog pour voir ce qui vous arrive de bon depuis!

Anonyme a dit…

Ah, les chaussettes pour ce bouddhisme roots? Tout simplement pour avoir chaud aux pieds, car on ne bouge pas en méditant! Puis on enlève ses chaussures, chaussons avant d'entrer dans le hall de méditation. Puis cela fera moins de bruit si vous voulez partir, sans déranger les autres méditants. On veut que vous soyez confortable afin que vous ayez toutes les chances de réussir à acquérir une technique bénéfique. Surtout, demandez, parlez , non pas aux autres méditants, mais aux assistants , managers et enseignants si il y a lieu, les questions doivent recevoir des réponses, cela vous avancera ou éclairera. Ou vous décidera à repartir chez vous ou sur un autre chemin. Mais surtout cela vous aidera à ne pas faire fausse route! C'est pour cela que l'on vous demande votre parcours santé physique et mentale! Des malades, on ne les soigne pas ailleurs qu'à l'hopital. On ne prétend pas l'être à Vipassana. La technique peut soulager (j'ai fait mon premier cours avec un +paraplégique d'ex Yougoslavie, cela m'a montré pas mal de trucs.) Bon cours!

Anonyme a dit…

Je trouve ici que des réponses très intéressantes c'est vrai mais je vois bien hélas sur internet que le vipassana est déclaré comme une secte qui cherche par le manque de sommeil et de nourriture a afafiblir les êtres humains sous couvert de méditation et les histoires de chaussettes c 'est bien sûr du bidon. ce qui compte c 'est le chéquier pour le soit disant dana ! bien joué. belle technique pour le babas et les bobos cools un peu paumés.

Anonyme a dit…

Merci pour la réponse à propos du Dana, cela est quand même très curieux car pour de la générosité j'ai regardé la définition et bien c'est loin de ce que l'on m'a fait comprendre après de beaux discours qui vous bercent et tentent de vous endormir sur la durée, il fallait que je fasse un chèque d'une somme assez importante je n'ai pas trop eu le choix et de plus il préférait des liquidités mais pas des pièces que des billets, il font en sorte de vous culpabiliser en mettant une personne devant vous qui donne 50 ou 100 euros et ainsi vous vous sentez obligé de donner pareil, c'est un système très bien étudié depuis de longue date car je suis très observatrice. la seconde fois j'ai vu la personne qui me suivait très embarrassée à son tour. Que faut -il en conclure ? secte ou pas secte ?

Anonyme a dit…

Bonjour!

Je crois que certains mélangent Vipassana selon Goenka et un autre enseignement car Goenka n'enseigne pas la méditation debout. Pour ajouter une pierre à l'édifice , j'ai vu deux fois l'envers du décor: une fois en cuisine et une fois manager et je peux vous dire une chose: c'est bien plus dur de servir que de s'assoir aux cours! mais du coup aussi très bénéfique: il faut travailler en harmonie avec de parfaits inconnus. Surtout que peu ont l'habitude de la restauration. Des tensions peuvent apparaître dans cette micro-société alors, on apprend la tolérance. Il y a des gens qui partent en cours de session à chaque fois côté méditants. C'est bien normal car c'est très dur. Et c'est toujours accueilli avec tristesse par les servants. Tout est fait pour que cela ne perturbe pas les autres méditants. Car on est perturbé par tout quand on médite. Je rappelle que tout le monde est imparfait dans les centres et qu'il n'est pas sensé y avoir de hiérarchie entre les membres. Les assistants enseignants sont choisis pour leur avancée sur le chemin, leur capacité à trouver les mots de réconfort. Bien sûr côté coulisses, les égos s'expriment pas mal et il n'est pas rare d'être contrarié par les méditants et les servants! Mais quelle expérience: c'est vivre l'enseignement dans la vie de tous les jours alors que les méditants sont eux dans leur bulle. Ce n'est pas tout à fait le même travail mais il est complémentaire.
La discipline affichée a ses raisons mais pour les gens détectés comme en difficulté durant la retraite, l'assistant enseignant peut décider de s'écarter des règles et de leur permettre quelques écarts! Uniquement par compassion. Pour en venir sur l'aspect sectaire, je tape moi-même périodiquement les occurences "vipassana" et "secte" dans un moteur de recherche pour voir ce que les autres en disent. C'est la première fois que je vois un site aussi fourni en commentaires! C'est très riche pour ceux qui s'y intéressent. Pour moi ce n'est pas une secte. Mais effectivement, je comprends que certains soient réfractaires au discours simpliste de Goenka qui tente de se faire comprendre par le plus grand nombre.
Bravo en tout cas pour franchir les portes des centres car ce n'est déjà pas une décision facile! Il n'y a jamais de fausse route pour moi. Chaque expérience fait partie du chemin de vie de chacun. Bon, mon mail est un peu fouilli mais j'ai besoin de dormir là! J'espère qu'il est quand même informatif.

Anonyme a dit…

Par contre concernant le petit chèque de fin, c'est une gêne qui est partagée par tout le monde servant y compris. Elle est bien normale car on a peur d'être radin! Mais je n'ai vu aucune stratégie se mettre en place comme c'est suggéré dans un des derniers messages côté coulisse. Et je dois dire que les autres sont assez étonnés quand un servant donne en plus de l'argent! Je crois simplement qu'on est toujours un peu gêné quand il s'agit d'argent: même quelqu'un qui donne beaucoup trouve toujours quelqu'un qui est en capacité de donner plus! Mais il n'y a je crois jamais de montant minimum suggéré (du moins pour les 5 sessions que j'ai fait). C'est toujours délicat les questions d'argent. Et il en faut des heures de méditation pour ne pas juger les autres et se sentir soit même inférieur ou jugé injustement!

Anonyme a dit…

Je viens de finir aujourd'hui meme une retraite de 10j.
Je vous explique brièvement ce que je ressent, c'est assez nuancé et vous allez comprendre pourquoi.

Pour moi, l'enseignement du Bouddha est le meilleur enseignement (voir "l'enseignement de Bouddha" de Walpola Rahula).
Mais la façon dont elle est présentée est très inégale dans les discours du soir : certains points sont (trop)lourdement appuyés donnant une impression de convaincre à tout prix. Et la voix du traducteur (en français) en ajoutait trop par son ton de compassion qui en devient assez lourd aussi. Rester assis à écouter un discours d'1h15 chaque soir est excessif je pense.
2è point sur les discours : bien sur qu'il faut simplifier l'enseignement pour le rendre le plus compréhensible possible au plus grand nombre, mais il y a des lacunes très importante dans ce qui est dis : par exemple, Goenka ne parle que de 2 types de sensations : agréable et désagréable alors que Bouddha parle d'observer 3 types: agréables, désagréable et neutres. C'est une lacune assez grave pour cette méditation qui est très précise. 2è lacune majeure : elle concerne l'enseignement du "non-soi" ("anatta" cf. Walpola Rahula)qui est survolé à toute vitesse. Il est dit durant les discours qu'il n'y a pas de "Je" en expliquant rapidement la constitution d'un être humain (les 5 agrégats). Or il n'est certainement pas bon d'enseigner cela à des débutants et même à des "avancés" qui ne sont pour la plupart pas versés dans les discours que le Bouddha ait pu prononcés. Si cela doit être enseigner, alors cela doit être fait d'une façon claire en précisant même qu'il est difficile de percevoir cette absence de "Je" en soi. Mais il est difficile d'enseigner cela car cet enseignement est à contre-courant de l'esprit humain qui est plutôt égotique. Alors il aurait mieux fallu s'abstenir de prononcer un mot à ce sujet.

Le fait de développer des centres de méditation Vipassana est bon dans le sens où cela diffuse le Dhamma (l’enseignement du Bouddha).
Mais l'aspect "usine à méditer" me rend sceptique.
Je pense que la méditation devrait être progressive mais méditer du petit matin jusqu'au soir avec un long discours à la fin est difficile. Il faut tout de même avouer que les discours donnaient parfois du courage, une bonne raison pour méditer. Alors il serait peut-être préférable de faire un discours le matin et un le soir d'une demi-heure chacun. Ceci est mon avis.

Sur le côté "Secte".
En effet

Vertige a dit…

Il y a eu beaucoup de commentaire suite à mon post, certains éclairants, certains qui donnent envie d'approfondir la chose, d'autres qui confirment un certain coté sectaire chez certains membres, d'autres qui semblent parler de ce qu'ils ne connaissent pas vraiment... mais quoi qu'il en soit, je voulais simplement ajouter que je médite chez moi et que j'en retire beaucoup de paix et de conscience. J'ai adoré le dernier livre de Sharon Salzberg; c'est une bonne introduction pour les débutants! Pour moi, la méditation fait partie d'une recherche d'équilibre, ce que je n'ai pas trouvé dans les discours douteux et les trop longues heures au centre Vipassana de Sutton! Il ne faut quand même pas jeter le bébé avec l'eau du bain; il y a beaucoup à vivre et à apprendre de la méditation Vipassana!

Anonyme a dit…

@Vertige
L'esprit critique est la base. Si une voie ne te satisfait pas, quitte le et trouve un chemin qui te convient, celui qui semble t'offrir le plus de progrès.
Si un jour tu te rend compte le progrès apporté par cette voix est insuffisant, alors trouve encore une meilleure.
C'est ainsi que Siddharta Gotama, le Bouddha, pratiquait.
Et ceux qui te critiquent par rapport à Vipassana, qui est une pratique qui découle d'un discours (très important) du Bouddha, critiquent une démarche que Bouddha lui-même préconisait.

Après, pour ceux qui te critiquent sur ta façon de parler de Vipassana, je n'entrerai pas dans ce problème.

Anonyme a dit…

Il faut toujours garder à l'esprit la notion critique c'est aussi mon rôle car j'ai été journaliste, ceci dit il faut aussi rester lucide vis à vis de Vipassana car derrière les notions de méditation se cachent beaucoup d'autre chose avec les associations etc et la trésorerie parfois douteuse, il y a mélange des genres et cela est regrettable. je n'entrerai dans ce problème qu'avec adfi.

Anonyme a dit…

Vipassana est une pratique en elle-même, on l'accepte ou on ne l'accepte pas. On peut émettre des critiques (positives ou négatives)sur cette pratique et engager un débat qui sera pour sûr très éclairant mais aussi très difficile car c'est un sujet profond, difficilement accessible pour les gens non instruit à l'enseignement du Bouddha.
Puis d'un autre côté, on peut émettre aussi des critiques sur l'organisation autour de ces retraites.
Mais il faut bien veillez à ne pas mélanger les deux.

@Vertige
Concernant ton analyse sur l'enseignement du Bouddha qui ne parle que de souffrance et de s'évader de cette souffrance, de s'évader de la réalité est erronée. peut-être que les discours de Goenka t'ont laissés cette impression. Mais je te conseille vivement de lire le petit livre de Walpola Rahula "L'enseignement du Bouddha" afin de clarifier les choses avec ce point.
En cela je pense que tu te porte en faute car avant de s'engager dans une retraite Goenka, tu t'engages à lire un texte explicatif de la technique Vipassana où tout est clairement expliquer.
Une fois lu et compris, tu es libre d'accepter ou de refuser un tel exposé des choses.
D'ailleurs, je recommande vivement à ceux qui s'engage dans une retraite d'avoir un minimum de connaissance sur l'enseignement de Bouddha. Le livre de Walpola Rahula est la référence étant donné la très grande pédagogie et la petite taille du livre.
Cela permettrait de ne pas réduire la voie du Bouddha à la "méditation" Vipassana.
"Vipassana", "Vipassana"... ce mot tend à occulter le reste de l'enseignement.
Informations très importante :
la technique Vipassana est tiré d'un discours extrêmement important du Bouddha qui s'intitule "Etablissement de l'attention" qui préconise l'observation des phénomènes physiques et mentaux ainsi que tous les actes dans la vie afin de purifier le mental des "irritants psychiques". Il s'agit de l'unique voie vers l'éveil, c'est à dire la voie intérieure. Il est important de savoir que ce discours fait partie d'un vaste ensemble de discours (Suttha). D'ailleurs Goenka en fait beaucoup référence dans ses propres discours. Je pense qu'il est important de comprendre l'enseignement pour pratiquer Vipassana car Vipassana est aussi ce qui permet de comprendre ce qui a été enseigné et de finalement réussir à voir par soi-même les choses telles qu'elles sont.

Sur le côté "sectaire".
Cela mériterait une enquête approfondie. Il faudrait peut-être contacter Zone interdite ou un magasine très sérieux, avec une vue objective, sans a priori. C'est pas facile car l'apparence de la retraite fait assez "secte". Si l'organisation est clean, cela ne peut-être que bénéfique et effacera donc les doutes.
Les discours des organisateurs est standardisé, cela permet qu'une personne nouvelle voulant servir puisse prendre le relais. Cela est normal.
Mais j'ai eu le sentiment que le discours des enseignants étaient aussi standardisé. Quelque part c'est normal, il doivent avoir un lot de réponse à des questions courantes.
Ma plus grande critique est sur le côté "usine à méditation". Ce qui est dommageable à l'accompagnement aux méditants.

Une grande question me pèse concernant l'un des dernier discours de Goenka qui disait que l'enseignement de Bouddha ressurgirait au monde 2500 ans après sa mort et Goenka montre quejustement c'est là qu'intervient son ministère de d'expansion du Dhamma (enseign. du Bouddha). Cette longue parenthèse durant un discours du soir suggère des choses douteuses, comme s'il accomplissait une prophétie.

Anonyme a dit…

Une autre étudiante du centre m'a fait part que l'enseignement du Bouddha dure 5000 ans et que justement, on en est à la moitié, et donc, c'est là qu'il ressurgit.
Dans un des ses discours, le Bouddha dépréciait les actes divinatoires ou de prophéties. Je suis donc très septique par rapport au discours de Goenka à ce sujet.
Et, en effet, ce genre de suggestion peut s'apparenter à une pratique sectaire en insinuant des choses douteuses et qui incite les gens à s'attacher à cette école plus qu'à une autre.

Anonyme a dit…

Et puis l'insistance sur certain côté de la technique, sur le fait qu'elle soit "tellement pas sectaire, tellement universelle, tellement dénuée de rituel" porte préjudice à cette organisation. Bien que ces qualificatifs soient vraies, c'est la façon dont elles sont exposées qui n'est pas juste pour certaines raisons :
- Le fait d'insister dessus démontre un attachement à ces caractéristiques, ce qui n'est pas bon. Bouddha ne démontrait aucun attachement à sa doctrine. Il clarifiait les choses et argumentait sans insistance, les choses se révélant d'elles-même si elles sont vraies.
Donc l'insistance sur ces caractéristiques "non sectaire" peuvent virer en "Secte non sectaire". Cela donne une impression de vouloir fortement convaincre des bienfaits de sa technique en insistant sur ses "caractéristiques "universelles".
- autre raison : dans le texte d'introduction qu'on peut lire sur le net ou dans l'email qu'on vous envoie et qui valide l'inscription, il est dit que tout le monde peut y venir, religieux ou pas, musulmans, chrétiens, etc... Or le discours du soir casse de façon trop insistante les rituels dont usent les autres religions sans forcément les nommer, en disant que c'est inutile, sans intérêt, voire même idiot de s'adonner à de tels rituels. Bouddha disait que les rituels étaient inefficaces dans sa voie, c'est vrai. Mais au centre de méditation, cela est trop insistant. Si les étudiants d'autres religions sont invités à participer à ces retraites, cela n'est pas convenable d'exposer les choses ainsi. Cela fait naître le trouble dans l'esprit de quelqu'un ayant sa foi, ce que le Bouddha n'encourageait pas, loin de là.

Anonyme a dit…

Puis parfois, l'enseignement voulait se donner un air de tolérance :
il parlait d'être illuminé en évoquant, dans une même phrase " Jésus, Mahomet ou Bouddha". Après avoir cassé l'usage des rituels, il n'est certainement pas bon d'exposer ce genre de tolérance. Faut-il leur apprendre que le Coran dicte des rituels à ses fidèles ? Et Jésus pratiquait certain rituel comme le baptême aussi. D'autre part, le but et la méthode de ces 3 hommes étaient radicalement différent. (Je vous invite à lire le livre de Mohan Wijayaratna "Le renoncement au monde". Il compare les raisons du renoncement dans la tradition chrétienne et bouddhiste et démontre que la voie et le but sont profondément différent).
Bouddha enseignait le chemin de la libération par rapport aux cycles des "renaissances" (et non pas "réincarnation" qui suggère l'idée d'une âme qui transmigre. Le sujet est délicat, je vous invite à vous documenter avec Mohan Wijayaratna "Au delà de la mort"). Il disait que l'attachement aux rituels était un obstacle et que ceux-ci n'étaient d'aucune aide pour l'émancipation des états malheureux.

On peut écouter ce que les autres religion ont à dire. On se doit de respecter la croyance de chacun car la vérité est relative à chacun de nous. Mais il n'est certainement pas bon de tout mélanger, même si c'est dans une tentative de démonstration de tolérance. Surtout que cette démonstration de tolérance vient après une intolérance aux rituels ...

Anonyme a dit…

J'espère que mon post te sera très utile Vertige, et qu'il répondra à ton esprit critique.

Je me répète : ces centre de méditation sont avantageux dans le sens où elles répandent le Dhamma. mais le côté "usine à méditation" risque de lui porter préjudice.

J'ai essayé d'illustrer certains de mes propos par une bibliographie écrite par d'éminents maîtres.

Je vais récapituler brièvement certains livre que je considère excellent.
Pour une vision large et précise de l'enseignement du Bouddha :
- L'enseignement du Bouddha selon les textes les plus anciens (Walpola Rahula). INDISPENSABLE. Même les moines des pagodes le recommande. Je vous invite à voir les avis laissés sur amazone.fr.

Pour la pratique de la méditation Vipassana :
- Méditer au quotidien (Bhante Henepola Guranatana). Il donne une explication claire de ce qu'est Vipassana en la dégageant de tout idée erronée en commençant par préciser ce qu'est la méditation et "ce que n''est pas la méditation". le livre traite globalement des difficultés rencontrer par les méditants et des conseils pratiques pour les surmonter. Ce maître est d'une grande douceur et d'une grande justesse dans sa façon d'enseigner.

Pour la relation bouddhisme/science :
- L'infini dans la paume de la main (mathieu Ricard et Trinh Xuan Tuan). Un livre absolument magnifique sur le dialogue entre un scientifique et un bouddhiste.

Pour une compréhension approfondie du chemin de la libération (le chemin octuple :
- Les huit marches vers le bonheur (Bhante Henepola Guranatana). Le sentier exposé par le Bouddha détaillé et très bien expliqué. Un livre assez gros mais qui propose en chaque fin de chapitre un récapitulatif des points abordés, ce qui permet une très bonne mémorisation de ce qui est important. Un très beau livre. Ce maître semble quelqu'un de véritablement accompli sur la voie.

Avec ces ouvrages magnifiques, clairs, précis, beaux dans leur sobriété, la voie du Dhamma devient bien plus clair. la méditation peut se faire avec plus de compréhension.

Je vais bientot lire le livre de Ledi Sayadaw sur la méditation. Il s'agit du maître du maître du maître de Goenka. il a la réputation d'être un homme réellement accompli. J'en parlerai ici après l'avoir lu.

Anonyme a dit…

Encore une fois comme les sectes et toutes les autres religions c'est comme toujours l'opium du peuple et des pauvres gens pour qu'ils ne se révoltent pas et se tiennent tranquille ! pas de vague, pas de révolution , dormez bien les petits ! c'est affligeant surtout que les histoires de Bouddha , Jésus , papa noel ce sont de belles histoires rien de plus et dire qu'il y a encore des simplets au XXI siècle pour croire à tout cela ! on est encore dans le moyen âge soit disant spirituel ! conclusion vous pouvez crever c'est normal si vous êtes cancéreux, c'est normal si vous êtes pauvres ! soyez et restés résignés ! va à l'église et trompe ta femme c'est possible , va au temple vole tes voisins....pourquoi pas ! va à la mosquée et saoule toi aussi ! tu seras de toute façon toujours pardonné alors ne te prive pas !

Vertige a dit…

Anonyme 1: merci pour la bibliographie. On ne m'a conseillé aucune lecture avant ma "retraite"

Anonyme 2: Au delà des religion, c'est un acte de foi comme un autre que d'être athée... C'est malheureux si plusieurs personnes profite de la religion pour contrôler les autres ou pour excuser leur vacuum de valeurs personelles, mais il y a des gens sincères parmi les croyants, quelle que soit leur religion, et peut-être ont ils raison? Je n'ai pas la foi mais je ne prétends pas non plus avoir la vérité. Disons que ma religion, c'est la rationalité option ouverture d'esprit! Pour ce qui est de la méditation, même en dehors de tout culte, elle a des effets incontestés sur le bien-être et la santé!

Mister T a dit…

De rien pour la bibliographie. Moi je te préconiserais l'inverse : commencer par t'instruire par toi-même.
Mais tu as sans doute raison et ceux qui te le préconise aussi : ne pas lire de livre avant te permet d'éviter un excès d'esprit critique, de comparaison et de garder un esprit réceptif à ce que l'on t'enseignera. Et toujours avec ton bagage minimum : ton esprit critique.

Anonyme 2 : bien que j'ai émis quelques critiques, je ne confirme pas de façon net qu'il s'agisse bien d'une secte. Je pense au fond qu'ils ont réellement bonne foi même si tout n'est pas clair. C'est pour ça que seule une enquête peut dissiper les doutes.
De plus, ton discours est hors-sujet par rapport à Vipassana et à la méthode Goenka.
Si tu pense que les histoires religieuses sont fausses, alors c'est ta vérité.
Il y a tout de même beaucoup de confusion et de révolte dans ton post. Mais je peux comprendre qu'on soit dégouté de la religion à cause de la pratique des fidèles. Mais pour que ta critique soit réellement fondée, il faut remonter jusqu'à l'enseignement de base, celui sur lequel tout s'est construit par la suite. C'est cet enseignement qui est important. tout ce qui suite ensuite n'est seulement que l'action d'hommes de qualité très variable.
Je serai content que tu te renseigne sur les enseignements professés par ces maîtres et que tu nous donne un avis ensuite.

Anonyme a dit…

Vipassana est une secte ! C'est la conviction que j'ai acquise suite à une initiation résidentielle de 10 jours dans le centre de Vipassana. Plusieurs éléments m'ont fait arriver à cette conclusion. Je voudrais juste en citer quelques-uns :

les traditions bouddhistes autres que Vipassana sont discréditées par petites touches discrètes : le discours tenu est que seule Vipassana aurait gardé tout à fait intact l'enseignement de Bouddha (pendant 1.500 ans !) alors que les autres écoles ont dénaturé cet enseignement au fil des siècles ;

Vipassana tel qu'enseigné par l'école Dhamma est présentée comme une tradition bouddhiste très ancienne, très pure et très répandue, mais je n'ai trouvé aucune référence à cette école et à son maître illustre dans les ouvrages sérieux sur la méditation et le bouddhisme. Même chose sur Internet : les seuls sites parlant de Vipassana sont les sites développés par l'école elle-même.

des éléments importants de toutes les techniques traditionnelles de méditation, comme la position du corps, sont totalement absents de la technique Vipassana ;

Vipassana est présenté comme compatible avec toutes les religions, philosophies, cultures, ... mais il est demandé d'abandonner (au début juste temporairement pendant les dix jours de cours, ensuite toujours "temporairement à titre d'essai" pendant l'année qui suit) tout rite et toute pratique de quelque type que ce soit (y compris du yoga ou de la gymnastique) ;

il est vivement recommandé de méditer au minimum deux heures par jour ; suivant le discours officiel (tenu par le gourou Guenka et par ses représentants), on récupère une heure de sommeil parce que celui-ci devient plus efficace grâce à la méditation Vipassana, et on récupère du temps aussi en étant beaucoup plus performant dans toutes ses activités, notamment professionnelle. Ma conviction est qu'à ce rythme-là de deux heures par jour, on peut vite, si on s'investit et si on prend ces recommandations au sérieux, ruiner son sommeil, sa vie professionnelle et sa vie sociale ;

les adeptes de Vipassana que j'ai croisés au centre de méditation n'avaient pas du tout l'air en bonne santé ni rayonnant de bien-être, bien au contraire. Ils avaient les traits tirés et certains ressemblaient plutôt à des zombies ;

il y a une incohérence entre les règles affichées et la réalité. Par exemple au niveau du confort offert aux résidents : officiellement, il est annoncé comme étant plus spartiate pour les "anciens", en pratique, c'est tout le contraire. Une hiérarchie subtile est d'ailleurs mise en place entre les participants aux stages suivant leur degré d'ancienneté.

En conclusion, je vous recommande plus que de la de vigilance et plus de sens critique dans les articles que vous publiez !

Reno a dit…

Je reviens d'un stage de 10 jours et je lis vos commentaires maintenant.

Personnellement, j'ai retiré un grand bénéfice de cette formation, et je m'astreins à méditer 1h le matin,sauf exception, mais pas 2, faut pas pousser ! Je vis dans la vraie vie.

Cependant, je reconnais que j'ai lutté 8 jours avant de passer un cap de disparition de souffrances physiques très gênantes à rester assis en tailleur. Depuis, je me passe de tout coussin, c'est a peine croyable pour moi, c'est magique, et bien expliqué pendant le cours : les bénéfices secondaires.
Je reconnais que certains aspects du cours mentionnés par les bloggeurs peuvent être suspects. Il faut se rappeler que toutes les grandes religions sont aussi des sectes, qu'au nom de croyances et de Dieux, les fidèles ont tué et tuent les "hérétiques" par bennes entières, que ces religions soutirent aussi du fric, etc...

Donc, religion ou secte, même combat....

En ce qui concerne les dons, je donne nettement plus à une série d'ONG. Au moins avec Vipassana, je donne du fric pour que les gens se prennent en main tous seuls, si possible, assistance limitée à 10 jours.

Pour finir, je pense que nos croyances sont si fortes que nous avons tous tendances à avoir envie de convaincre les autres. Guenka ne déroge pas à la règle, il est humain. A chacun de faire son tri et son marché.

Il me reste un apprentissage remarquablement bien ficelé et bien organisé, et une voie de développement que je n'avais pas trouvée dans ma religion d'enfance, agacé par la liturgie, les rites, les incantations qui endorment l'esprit.

boris a dit…

Bonjour,après lecture de tous vos commentaires,je comprends les réticents.J´ai suivi une cession de 10 jours avec les mêmes difficultés rencontrées par tous. Vu la somme de travail à fournir dix jours c est court je comprends donc la rigueur de l organisation.N´oublions pas que toute l organisation repose sur le bénévolat et que dès votre arrivée tout est mis en oeuvre afin de vous permettre de vivre le stage le mieux possible et de vous consacrer uniquement à l´apprentissage de la technique. Il me parait clair et évident pour ceux qui ont suivi la formation en totalité que la technique vipassana n´a rien à voir avec une secte.Tous je pense avons pu constatés par nous même physiquement et mentalement à des degrès plus ou moins subtils la véracité des faits et dire annoncés.En faite Vipassana se suffit à elle seule,ce n´est qu´une technique.Et vous en faites vous même vos propres experiences.Enfin pour parler du dons,seul un étudiant ayant terminé les 10jours peux verser un don.Lors de mon premier stage ,par esprit critique je n´ai rien laissé pour voir ...Jamais personne ne m´a forcer la main .Ma vie à changer depuis , je vais refaire un stage mais cette fois ci en servant .Nous vivons dans un monde si corrompue qu ils nous ai difficile d´accepter pour certains que beaucoup d´Hommes sur terre oeuvrent avec amour et compassion sans recherche de profit .Pour terminer une chose contradictoire m´interpelle , qu´il est difficile dans notre mode de vie de se consacrer 2heures par jours à une technique qui je suis convaincu est une clé de la paix en soi et sur terre.Il me semble clair que cette technique devrait etre enseigné des le plus jeune age mais ceci ne ferait pas le bonheur de nos industriels et dirigeants...
Bonne continuation et épanouissement à tous.

Yoann a dit…

Hello,

Que de bons posts! Les avis sont partages, mais c'est en discutant qu'on fait avancer le schmilblick!

je viens de rentrer d'un stage de 3 jours, dans un centre en Australie, et je vais essayer d'apporter un peu de concret. L'experience a une fois de plus ete bonne, mais j'ai senti que les 3 jours etaient trop courts; on progresse nettement plus avec les 10.

En ce qui concerne l'enseignement, je me suis rendu compte que certaines choses me derangeaient un peu, comme la repetition qu'il ne vaut mieux pas suivre les dogmes des religions organisees. Je suis moi-meme entierement d'accord avec cette idee, mais l'insistence faite m'a fait penser que ca pourrait etre desagreable a attendre pour les croyants.

Il y a egalement une contradiction entre le fait de denigrer les rituels et l'engagement en pali au debut pour demander officiellement d'apprendre le Dhamma (on repete ce qu'il dit en Pali, mais bon, pas de lavage de cerveau car je ne comprends pas la langue!).
Ma conclusion de tout ca, et quelqu'un a deja faite plus haut, c'est que le systeme vient d'un homme, imparfait lui aussi et donc faillible. Mais rien de mechant ni d'endoctrinant selon moi, juste un peu de “traditionnalisme”.

En ce qui concerne les dons, je n'ai rien remarque d'anormal. Ils posent une table a la fin et vient qui bon lui semble. Je suis parti chercher mon sac pour revenir apres et j’aurais tres bien pu ne pas le faire, je n'aurais eu aucun reproche.
Maintenant, il faut bien se dire une chose, c'est que oui, bien evidemment, ils ont besoin d'argent. Si on pouvait faire tourner un centre comme ca sans frais, ca se saurait! Donc je ne trouve pas ca choquant qu'ils fassent reference aux dons a un moment donne. Le contraire serait tout simplement idiot.

La question de mon premier poste etait de savoir a quoi servait l'argent, car selon moi, c’est une question importante. J'ai eu la chance de revenir en train avec l'un des membres de l'equipe de direction. Hors de cette equipe, il y a une "chef de centre", qui est une infirmiere qui bosse a mi-temps, et le responsable du centre qui a achete le terrain. J'avais remarque des changements dans le centre et la cuisine etait en train d'etre reamenagee. Une bonne partie des dons sont donc utilises pour ces travaux. Le reste, c'est la bouffe, les factures d'energie et d'eau, le telephone, etc. Bref, il doit pas leur rester bcp a la fin! Le manager m'a d'ailleurs appris qu'ils avaient fait un emprunt pour financer le nouveau hall, et que ca durerait des annees pour le rembourser...
Donc mon esprit que j'espere cartesien en a conclus que si les centres Vipassana sont des sectes, ils ont juste oublie la base du business: s'en remplir plein les poches! Etant donne que personne ne percoit de salaire (mise a part les ouvriers, j'ai de nouveau demande), il semblerait que le but non lucratif des centres soit reel. Apres, on pourrait tjs aller demander a verifier les fiches de comptabilite... Je le ferai peut-etre la prochaine fois!

Autre chose que j'ai appris, c'est que le bureau de direction comprend 6 membres, dont 3 nouveaux (et 3 qui partent) tous les 2 ans, pour injecter des energies fraiches et eviter que certains ne prennent la grosse tete. J'aime l'idee.
A noter que c'est ce bureau qui prend toutes les decisions financieres, avec l'intervention parfois du responsable du centre.

Voila, c’etait ma touche perso d’info que j’espere concrete pour se faire un meilleur avis!

Avec meta

Yoann

Anonyme a dit…

Bonjour oui je viens d'apprendre que le bureau est formé de six personnes mais je n'ai jamais pu curieusement en faire parti car il fallait soit disant être initié depuis plus longtemps et que je ne pouvais pas demander à vérifier la trésorerie c'est à croire qu'une partie des dons allaient dans la poche de quelqu'un au passage et que je ne pouvais pas vérifier la comptabilité cela m'a été formellement refusé soit disant que c'est confidentiel, tiens comme c'est curieux soudain il faut que j'écrive au ministère des finances pour en savoir plus à moins qu'ici quelqu'un puisse me répondre.

Anonyme a dit…

En ce qui concerne les dons il y a des façons de faire et d'agir dans toutes les associations loi 1901 c'est vrai que toutes les associations ne respectent pas les lois et c'est bien souvent le cas des sectes c'est pourquoi elles sont toujours riches et qu'elles demande que de l'argent en espèces et pas de chèque c'est évident.Voilà comment un gourou finit très riche après avoir bien exploité les naïfs, ils possèdent souvent de belles propriétés avec manoir comme souvent dans les centres de Vipassana où ça prêche le soit disant dénuement c'est cela qui est choquant tout simplement et des tas de gens vivent dans le monde et ils sont la majorité à ne pas avoir besoin d'aller dans de tels centres heureusement.

Anonyme a dit…

"belles propriétés avec manoir comme souvent dans les centres de Vipassana"...? Où ça exactement? Je suis personnellement allé deux fois dans un centre, je n'ai rien vu de tel. Merci d'avance d'apporter des précisions.

Anonyme a dit…

Oui il faut toujours apporter des précisions comme vous dites de mon côté je connais un centre en France c'est à Cubjac je ne sais pas si de celui là que vous parlez ? Merci de le préciser.

Anonyme a dit…

Bonjour je lis que vous vous posez beaucoup de questions inutiles. je vais vous répondre très clairement et vous pourrez ainsi tout comprendre facilement, pour les centres comme pour de nombreuses institutions souvent éphémères il suffit d'acheter un terrain avec un vieux manoir, de créer un centre de méditation, d'engager des travaux , de faire des sessions des séminaires etc...puis de solliciter les gens de passage face aux frais de chauffage et travaux divers et avec cet argent vous faites restaurer les lieux puis au final tout est super réparé, vous fermez le centre pour x raisons...vous attendez un peu et une année passe et super plus personne ne vient et vous avez un chouette manoir rien que pour vous ! voici la recette pour les bobos, les gogos ! c'est très simple.

Anonyme a dit…

cher anonyme ! cette fois ci c'est enfin clair pour tout le monde je crois, vous avez donné une réponse très franche et clairement énoncée.j'espère que les lecteurs, les dindons , les pigeons ...auront bien compris A+

:D a dit…

may all your minds find rest and let you enjoy life and happiness,
relax,
breath,
smile,
go your own path and enjoy the way.

An other you .

Anonyme a dit…

Bonjour,

J'ai une question que je n'éspere pas "inutile", mais est-ce que tout ceux qui sont allés dans une retraite ont payé a la fin?
Si certains ne l'ont pas fait, est-ce qu'on leur a reproché qq chose d'une façon ou d'une autre?

Merci

Anonyme a dit…

Bonjour je peux répondre à la question , je suis allé dans des lieux de retraites très différents mais en qualité de journaliste mais les accueillants ne le savait pas bien entendu c'est comme ça que j'ai cotoyé un homme des renseignements généraux qui était lui aussi de passage très discrétement car ces lieux sont parfois surveillés , conclusion celui qui part sans payer est un voleur et celui qui paye gagne son ciel! bonjour les malins

Anonyme a dit…

Bonjour. Mon experience perso...
J'ai fait un stage de vipassana en France: 10 jours, en 2009. J'y suis alle dans un etat d'esprit fait d'un melange de curiosite et de suspiscion ( y'avait-il un caractere sectaire?? ).
Le resultat fut un peu decourageant, et j'avais au terme du stage plus de choses negatives que positives en tete.
mais, ayant desormais acquis la technique de meditation Vipassana, J'ai decide de perseverer en meditant chez moi. Les resultats se sont montres spectaculaires!!!
Je retourne bientot faire un nouveau stage ( mais cette fois en connaissance de cause ). Donc, PERSEVEREZ!!! et dites vous qu'il y a des choses qui ne correspondent pas a notre culture, d'ou notre rejet.
Note: A propos de l'argent. Vous pouvez ne rien donner, et si vous le faites, vous serez admis de la meme maniere a un futur stage. On a teste avec des amis et j'ai acquis la conviction que l'argent ne les interessent QUE pour faire tourner le centre.

Anonyme a dit…

bonjour, je suis passé par un organisme qualifié de secte autrefois, et j'ai constaté une chose: il ne peut y avoir de secte sans la participation de personne qui se laissent embarquer.
Je dirai même plus, les gens se rendaient embrigadés eux même plus fortement que si on leur demander de suivre un precepte quelconque. En les laissant libre et avec leur libre arbitre, ils s'emprisonnaient tout seul trés fortement.
Certainement un mélange de culpabilité et de besoin de reconnaissance ou d'engagement. Ils étaient leur propre gouroux sans l'aide de personne.
Pour ma part j'ai pris ce qui m'intéréssait et suis parti avec , pour le faire miens sans appartenance avec un esprit de groupe mais plus riche d'une technique .
J e me suis inscrit pour un cour de 10 jour et j'y vais dans 2 mois avec le même état d'esprit. Je vous dirai ce que j'en pense. Je sais que je peu être mon propre ennemis, ensuite est ce que l'on tentera de réveiller cela en moi ou pas, je vous le dirai. Je croit que c'est un éclairage qui est au milieu de tous vos commentaires et on se mefie souvent plus de l'endoctrinement venant d'un tier, que de nous même...

Anonyme a dit…

Bonjour et bien je vais ajouter mon grain de sel à tous les messages chose rare de ma part, mais devant tant d'évidence et de naîveté difficile de faire autrement,dans le cas de Vipassana il n'y a pas de doute possible, par curiosité j'ai voulu assister à deux choses , primo la réunion et là on voit beaucoup de femmes arriver , souvent des femmes seules et après un dialogue on découvre qu'elles sont bien souvent veuves, ou bien divorcées et elles sont en quête de quelque chose , de tout et de n'importe quoi pour affronter la solitude, ce sont des femmes de plus de 50 ans, j'ai remarqué deux hommes pour 8 femmes ! et ces dernières ne respiraient pas la santé, il y avait des "paumées" des "anorexiques" ! enfin beaucoup de misère morale et sexuelle. elles sont de futures proies car elles donneraient presque tout pour être heureuses, quand aux hommes on ne les revoit jamais deux fois de suite ! pourquoi ? alors je vais aller observer un stage et je vous en dirait plus prochainement.

Anonyme a dit…

Je peux comprendre les messages mais tout cela me laisse perplexe et sans réponse !

Anonyme a dit…

bonjour..

la grande difficulté, en lisant voc coms, serait de savoir s'il s'agit d'une secte ou non......pour certains oui pour d'autres non....ce ne sont pas seulement des éléments tangibles qui donneront la bonne réponse...mais ce quelque chose en soi (le même probablement qui nous fait chercher une manière de vivre un peu moins aveugle) qui nous interpelle, qui nous fait voir les choses selon une double vision.....
cette qualité s'appelle la congruence.....si vous êtes profondémment persuadés que ce que vous avez vécu est ce qui est bon pour vous, de même que si vous êtes intimement convaincus que quelque chose ne vous convient pas alors vous êtes les uns et les autres congruents !!!car chacun vous avez une vie à vivre dont le dessein n'appartient qu'à vous et pas à l'autre donc vivez ce que vous avez à vivre, trompez-vous, ne vous trompez pas, etc...
juste au passage allez voir le Focusing c'est une approche "thérapeutique" qui s'appuie sur votre sens corporel, sens corporel qui existe en chacun de nous, sorte de mémoire coporelle sur tout ce que l'on vit et ça personne ne peut vous l'induire, l'empêcher, c'est une information qui vous appartient et aucun beau discours ne peut le changer ....votre perception vous appartient et la réponse que vous donne cette perception lorsqu'elle est "accompagnée" jusqu'à son terme de processus vous est propre et totalement personnelle........

je viens de passer quelques semaines dans un lieu qui "m'avait appelé"dans le Doubs une assoc qui se créée sur la Fraternité et la Paix dans le Monde et entre les humains....eh bien malgré l'appel de départ( un peu mystique en soi mais bon pourquoi pas!!!) je suis partie un soir car en moi il y avait quelque chose qui me poussait à partir au plus vite et là aussi des personnes sur place certaines d'avoir trouvé La Vérité expliquent ce besoin fort comme une fuite de qq chose de trop difficile à supporter ( quand on connaît ma vie je ne crois pas que ce soit la bonne réponse, la difficulté n'est pas ce qui me fait reculer!!)......
en vrac pour vous dire que vous avez tous raison de là où vous en êtes, faites confiance à votre intuition même ( et souvent) si elle paraît irrationnelle et incompréhensible ....le grand maître de chacun est seulement là...
des biz et des rires!!!!
myriam

Anonyme a dit…

Je viens de postuler pour m'y rendre dans quelques semaines, une retraite de 10 jours. J'ai lu et apprécié chacun de vos commentaires, et je peux vous dire que je souhaite y aller avec mon esprit critique; je ne vais pas là pour me convertir à un dogme ou quoi que ce soit, mais je souhaite y apprendre la méditation et par le silence être capable de fouiller dans ma personne et essayer de me comprendre mieux, et, si possible, trouver de la résolution et de l'inspiration nécessaire pour continuer dans le chemin de la vie, et dans mon travail qui nécéssite un certain esprit créatif (future auteure de fiction).
J'y vais aussi avec curiosité; j'ai bien hâte de vivre cette expérience et je vais essayer très fort de la vivre jusqu'au bout mais, si après mes efforts je m'en juge incapable, eh bien, je prendrai mes clics et mes claques et je partirai!

eli a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
eli a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
eli a dit…

Vous avez écrit cet article il y a déjà bien longtemps, mais il m'a fait aujourd'hui le plus grand bien.
Je reviens tout juste de la retraite de 10 jours. En vérité, je me suis pratiquement enfuie (après m'être fait disputer et menacer de malheur par l'enseignante aux yeux noirs qui m'a dénigrée avec beaucoup de mépris) au 9è jour.

J'ai lu votre article et m'y suis totalement reconnue. J'ai tenté de quitter dès le 5è jour, mais on m'a "encouragée" à rester en me menaçant que ma cicatrice n'allait pas guérir et que c'était dangereux de partir à ce stade-ci de "l'opération". Et que si j'étais apeurée et angoissée, c'était le signe que l'opération était en train de fonctionner. Je me suis sentie coupable, mon esprit venait pendant 5 jours d'être contrôlé intelligemment par les seules paroles qui entraient dans ma tête, celles de Goenka. Je suis restée 4 jours de plus, de trop.

Vipassana est une secte, j'en suis convaincue. Mais elle en est une d'une grande intelligence. Ils connaissent exactement chaque stade par lesquels nous passons, jour après jour, et jouent sur la peur et le réconfort, comme des montagnes russes. Et nous restons encore, avec soit l'espoir de se libérer de nos souffrances, soit la peur de souffrir toute notre vie si nous refusons l'enseignement ou soit pour aller jusqu'au bout, tout simplement.

Je suis tellement contente d'avoir quitté avant la fin. Je n'ai pas l'habitude de me laisser dicter quoi que ce soit par quiconque "détient l'unique vérité" et j'ai suivi mon instinct et mon courage pour me sortir de cet endroit.

S'ils voulaient vraiment mon bien, ils m'auraient laissé partir sans colère ni menace. Ils m'auraient aidé à me préparer à mon retour dans le monde extérieur, quel que soit la journée, la 5è ou la 9è. Mais ces gens sont endoctrinés et ne connaissent plus d'autre manière d'être. Ils n'ont pas du tout la compassion qu'ils prétendent avoir.

Merci pour votre témoignage, ils m'a aidé à passer au travers de la culpabilité et fragilité d'esprit qui m'ont été imposées là-bas.

J'ai tout de même fait des réalisations sur moi-même et j'y ai appris beaucoup de notions sensées et tant mieux si cette expérience peut faire du bien à certains, mais je n'y retournerais jamais.

La prochaine fois qu'il me vient l'envie de me ressourcer, j'irai seule pendant 10 jours dans une maison dans la forêt, sans électricité ni eau courante!

Satya a dit…

Bonjour,
Nous tous, on sait bien que chaque medicament specifique a un effet specifique sur une maladie specifique a un moment precis.
Aussi, nous tous, on a chacun sa soufrance dont les composants sont differents selon proportion (en gros les trois : avidite, aversion et ignorance).
C'est donc fort probable que le medicament donne par le medecin Goenkaj a un effet tres positif pour l'un, peu positif pour l'autre, sans effet ou negatif ou meme un choc pour un autre personne.
Alors, si le traitement ne vous convient pas, cherchez simplement un autre et c'est tout.
Dans le commerce, on a un statistique qui montre que le client insatisfait parle 4x plus que celui satisfait du produit. Donc que c'est aussi normal que vous exprimez un peu plus que les meditants qui trouvent que cette methode est positive pour eux.
Le Boudha a renseige la voie du milieu donc croiez et pratiquez ceux qui conviennent a soi meme. Cela veut dire que: ce n'est pas que cette methode est tres negatif pour moi et elle doit etre pourrie pour tous le monde ou vice versa.
Voila, quelques mots de partage...

Anonyme a dit…

J'ai suivi il y a quelques années un stage de 10 jours que je n'ai pas complété, et j'ai vécu une expérience qui m'a amené à des conclusions semblables à celles de Vertige et d'Eli. Dans mon cas, j'ai perdu connaissance lors de l'une des séances de méditation en groupe. Je ne savais pas ce que j'avais. Mon cœur battait très vite et très fort, et je ne sentais plus du tout mon corps. Je n'arrivais même plus à bouger ou à me relever. Il a fallu qu'on vienne me chercher en ambulance. Après un bout de temps couché à l'hôpital, j'ai fait l'effort de me relever. J'étais tellement engourdi que je ne sentais toujours pas mon corps. Je suis retourné chez moi complètement bouleversé par cette expérience. J'avais moi aussi l'impression qu'on avait essayé de me faire un lavage de cerveau, pour les raisons décrites par Vertige notamment. Je suis resté très marqué par cette expérience. J'ai mis beaucoup de temps à en récupérer, à sentir mon corps à nouveau, même en faisant beaucoup d'activité physique pendant les mois et les années qui ont suivi. Je suis étonné que des personnes en retirent un bénéfice, car j'ai déjà pratiqué d'autres formes de méditation dans d'autres contextes, beaucoup plus profitables et dans un cadre bien plus agréable et enrichissant, notamment à l'Institut Monroe en Virgine, où il n'y pas de phénomène de gourou ou de secte, et où les gens sont de réels accompagnateurs et compagnons de méditation.

Anonyme a dit…

Bonjour,
Ainsi que dit précédemment, dans le commerce les insatisfaits ont plus tendance à en parler que les satisfaits, alors je me permets de partager mon expérience...
Pour moi la retraite a été très bénéfique, il y a eu des moments difficiles bien sûr, et je pense que les conditions nous mettent face à nos peurs et nos angoisses, par ex j'avais tendance à penser dans la vie parfois que les gens ne m'aimaient pas et là, face à ces gens qui ne parlaient pas et que je ne connaissais pas, bingo ! petite paranoïa, on perçoit ainsi toutes les projections que l'on peut prêter aux gens et choses et ainsi travailler dessus...
Cette technique a été pour moi géniale, je me ne suis jamais sentie aussi bien de ma vie et pourtant je partais de très loin ! Je pratique cette méditation maintenant tous les jours et oui j'en tire de très grands bienfaits...
Pour la retraite, j'ai juste trouvé que le discours général était vraiment orienté pour les Birmans, une autre culture, et pas suffisamment occidentalisé, ce qui peut-être crée ce sentiment sectaire chez certain... En tout cas personne ne m'a demandé de l'argent à la fin, rien de rien, je n'ai d'ailleurs pas donner tout de suite mais plusieurs mois plus tard après avoir expérimentée seule les bénéfices, pleine de gratitude, pour que d'autres puissent en profiter. Personne ne m'a jamais recontacter, aucun compte à rendre...
Pour ceux qui vraiment on cette peur de tomber dans une secte, je me permettrais de leur conseiller des retraites MSBR, j'ai cru comprendre que c'est la même méditation occidentalisé mais encadré par des psy... Ce serait tellement dommage de passer à côté de cette technique !
Personnellement je vais continuer à aller au retraite Goenka, ce fonctionnement par don, le dana, très bouddhiste, me plait beaucoup Et je trouve de plus que l'organisation est très au point, c'est une vraie expérience à vivre !
Bon courage à tous

Anonyme a dit…

J'ai lu et relu tous les messages et pour ma propre expérience je vois de la manipulation par évidence sur des êtres bien souvent faibles dans la vie, et il y a des spécialistes qui savent profiter facilement des autres, des profiteurs qui se glissent ici et là comme dans toutes les sectes qui ne disent pas leur nom comme toujours! attention aux pièges.

jayhuty a dit…

lol^^
Oui, c'est vrai qu'on peut comparer une association reconnue d’"intérêt public" par l'Etat français au même titre que la croix rouge (j'entends par là que lorsque l'on fait un don de 100 €, 70€ sont déductibles des impôts)à une secte...
Be happy^^

Anonyme a dit…

Oui mais il faut comparer ce qui est comparable ! la croix rouge n'est pas une secte.

Anonyme a dit…

Endoctrinement des gens, pour sûr ils s'y connaissent à Vipassana. Ils expliquent qu'il ne s'agit que d'une technique, et non de religion, mais c'est bien un petit système théologique qui se met en place. Organisation signalé dans le rapport 2005 Miviludes comme étant à surveiller pour opposition et a la médecine traditionnelle et le refus de soins. Des appels d'offres non publics pour la rénovation des centres, on enrichit les entreprises des copains.
Par ailleurs les individus qui s'y engagent n'y passent pas que 10 jours de temps a autre. Il y a des stages de 30 jours aussi, et ils peuvent passer de centre en centre. Méditer 10 jours puis faire du bénévolat 10 jours dans le centre. Ca revient à la définition juridique du travail (disponibilité dans le temps, l'espace etc etc).

Enfin bref c'est un loin d'etre une institution propice a là salubrité mentale...

meli a dit…

"la croix rouge n'est pas une secte"
Mais Vipassana non plus !
C'est bien une association reconnue d'intérêt public par l'état français !
Vipassana est une technique de méditation, rien de plus...
Jamais cette association ne s'est déclaré en opposition à la médecine traditionnelle et les travaux se font sur le bénévolat... Beaucoup de rumeurs infondées, d'incompréhension et de peur dirait-on pour ce qui n'est qu'une simple technique... :-)
Ne vous faites pas avoir par vos aprioris !
Bien à vous,

jayhuty a dit…

En effet, j'ai aussi vu ce rapport sur l'histoire des soins...Mais honnêtement, il faut bien chercher pour le trouver et je me demande pourquoi ce rapport stipule ça car lorsque l'on est là-bas, on peut prendre des médicaments sans problème...

En ce qui concerne l'association d’intérêt général, c'est assez ressent (2005 à vérifier sur le site)qu'elle a obtenu ce statut. Et ce que je voulais dire avec la croix rouge ce que sur un plan administratif, ça place l'association de Vipassana France sur le même niveau que la croix rouge (association de loi 1901 reconnue d’intéret général par le département de Lyonne)Voilà, après je peux comprendre que l'on soit dubitatif, il y a un blog qui donne un bon point de vue d'après moi (autant les côtés négatif que positifs) sur cet enseignement : http://journals.worldnomads.com/angeours/story/27956/Taiwan/Conclusion-finale-vipassana

Je vous invite à le lire...
Pour la forme de religion... tout dépend de votre définition d'une religion...Seulement, il n'y a pas de croyances aveugles, personne ne vous demande de croire à quelque chose pour apprendre cette technique de médiation.

Voilà pour mes impressions après avoir lu les derniers articles de ce blog.

Be happy les gens

Bao a dit…

L'esprit est puissant. Dans l'enseignement du cinquième jour, il est dit qu'un esprit non apprivoisé est plus dangereux qu'un éléphant sauvage. À entendre plusieurs commentaires, je n'en doute pas. Comment critiquer un Centre d'enseignement quand on ne vous demande rien, qu'on vous nourrit avec tendresse, amour, charité? un centre d'enseignement où l'on vous apprend à rentrer en vous-même pour vous trouver VOUS? C'est un enseignement travailliste et pas question de méditer un tit cinq minutes et d'être couvée, rassurée. Non........ on travaille, on va en nous , on s'explore , on a le temps, on est là pour ça. on est traités avec amour, dévotion. COME ON.......... faut-il être tordu pour y reconnaître une secte. Eh bien oui ! j'arrive tout juste d'une retraite de 10 jours et j'ai fait le point sur pleins de trucs dans ma vie. Bon pour la sexualité, on demande de ne pas le pratiquer dans la retraite.... wow ! big deal. c'est logique. Ensuite un précepte est de ne pas avoir d'inconduite par la suite. Tant mieux ! L'inconduite peut être la pédophilie, le viol, etc... tant mieux de s'engager à des relations de respect. Enfin....... c'est vrai que c'est pénible à vous lire car la plupart n'ont même pas fait le 10 jours complet. Pour ceux qui n'y ont pas été, soyez sans crainte, on ne va pas vous voler, vous endoctriner, vous resterez toujours libres de vous-même. Et si vous avez rien à donner on va vous accepter quand même parce que Vipassana c'est COMPASSION, AMOUR.

Anonyme a dit…

Je suis une ancienne étudiante comme vous dites, je suis bien impliqué dans la tradition Vipassana, j'ai même eu l'occasion de faire des 30 jours et plus de 20 dix jours (en incluant les 10 jours de bénévolat). Je comprends bien votre feeling. Lorsque j'ai fais mon premier cours cela m'a prit 2 ans avant de revenir. J'avais effectivement du mal avec l'enseignement théorique et je comprenais mal la technique. Je suis revenue par curiosité et parce que je sentais que quelque chose était quand même bon là. J'ai écouter le discours en anglais la deuxième fois et j'ai trouver la théorie moins lourde. Je dois avouer qu'il y a encore des choses auxquelles je n'adhère pas car je n'en ai pas eu la preuve directe dans mes expériences alors je les laisses de côté. J'aime bien le fait qu'on ne me demande rien à payer à la fin, même si c'est suggéré. Le dixième jour la table des dons est même discrète et personne ne me demande d'y aller. C'est quand même quelque chose. J'ai servie plusieurs cours, j'ai vu plusieurs prof à l’œuvre. Chacun agit du mieux de ses connaissances avec sa personnalité. Ils restent très humain et peuvent faire des erreurs, mais dans la plupart des cas j'ai vu tellement de belle sagesse dans leur humanité. Il y a souvent des gens qui partent pour différentes raisons et c'est ben correcte, chacun sa voie. Mais personne n'est retenue contre son gré. C'est sur que les gens sont incités a rester, c'est quand même profond comme méditation. Je suis désolée d'entendre que vous vous êtes sentie retenue contre votre gré, mais au moins vous avez réussi à affirmer votre désir et à être respecté. Les étudiants qui partent le font sans que les autres le sachent car cela peut être très perturbant. Je le sais car je me suis souvent assise avec des gens que je connaissais et si je les sentais agiter je commençais à me laisser déconcentrer. bref je suis par la suite aller en Inde et au Népal pour voyager et j'y ai méditer et j'ai mieux compris d'où venait la théorie et l'esprit de l'affaire! Pour moi, je sais que je suis amoureuse de cette technique, je ne me fais pas appeler chez moi contre mon gré pour aucune raison, je me sens libre et j'apprends beaucoup sur la vie. Je suis effectivement moins colérique et plus concentrée et mes relations se sont aussi améliorer avec ma famille et autre. ça fonctionne pour moi et je suis un être enjouer et spontané et non monocorde et calme et complètement détaché. Je me détache toutefois tranquillement de mes peurs et de mes drames mentaux ce que je trouve assez cool en fait! Je vous souhaite sincèrement de trouver la méditation qui vous convient et de ne pas passer trop de temps à générer de l'aversion envers Vipassana car c'est juste plate pour vous, mais si vous ressentez le besoin d'avertir les gens, ben au moins ceux qu'y irons seront aviser d'avoir l'esprit ferme à leurs convictions ce qui est une bonne chose. Je vous souhaite un super printemps et bonne chance dans votre quête.
Kiki

Anonyme a dit…

Encore une chose, pour ce qui est des dons, j'ai souvent fait des retraites sans laisser d'argent parce que n'avais pas les moyens à cette époque et je ne me suis sentie mal et personne n'a tenté de me faire sentir mal. Pour les chiffres, ils en parlent, ils expliquent les investissements et on peut tous savoir ce qui se passe car le centre est à ses membres, tous même ceux qui n'ont fait qu'un cours car c'est pour qu'ils puissent profiter de la méditation que ces lieux existes.
Il y a des centre qui existent depuis plus de 30 ans et ils n'ont pas été transformés en manoir pour les prof! Ils restent pour tous et collectif. Bon, je crois que j'ai dis tout ce que j'avais à dire je laisse le reste au dhamma et à votre bon gré.
metta
Kiki

Anonyme a dit…

Je fais des recherches depuis quelques mois sur les différentes méthodes de méditation.
J'ai bien aimé l'intervention très documenté et très pertinante du 6 JUIN 2011 06:47 où il est fait mention "usine à méditation" et le commentaire :
[Une grande question me pèse concernant l'un des dernier discours de Goenka qui disait que l'enseignement de Bouddha ressurgirait au monde 2500 ans après sa mort et Goenka montre quejustement c'est là qu'intervient son ministère de d'expansion du Dhamma (enseign. du Bouddha). Cette longue parenthèse durant un discours du soir suggère des choses douteuses, comme s'il accomplissait une prophétie.
Dans un des ses discours, le Bouddha dépréciait les actes divinatoires ou de prophéties. Je suis donc très septique par rapport au discours de Goenka à ce sujet.
Et, en effet, ce genre de suggestion peut s'apparenter à une pratique sectaire en insinuant des choses douteuses et qui incite les gens à s'attacher à cette école plus qu'à une autre.]

C'est là que ça m'agace, car finalement un peu comme les divisions dans les églises évangéliques ou autres religions, les gens pensent déternir la meilleure interprétation ou la plus fidèle ou la plus pure ect.
Je pense qu'il est de notre responsabilité de s'informer, de lire et d'expérimenter si on s'en qu'on doit le faire, mais comme le disait Vertige avec notre esprit critique "dans l'ouverture" en poche.
Je crois qu'on peut en tirer des bénifices des 10 jours, mais on peut aussi devenir un "disciple sectaire" si on en fait La Vérité ou La Véritable Voix de la Méditation.
Écoutons donc "dieu" en nous pour nous guider vers l'Illumination de nos coeurs.

Anonyme a dit…

je reviens de ma première "retraite vipassana"
Il y a 10 ans quelqu'un m'en a parlé simplement sans m'expliquer en me disant simplement que c'était gratuit et que l'on restait 10 jours en silence . je me suis dit "si moi je me tais je vais hurler d'angoisse, je n'en suis pas capable" donc j'ai fait d'autres choses une formation d' hydrothérapeute (payée par l'état) puis j'ai "soigné" dans les établissements thermaux et spas, qui bien sûr ne sont pas soupçonnés eux d'être des sectes... ! on ne m'a pas renouvelé mon contrat car il est interdit de dire la vérité aux patients remboursés par la sécu interdit aussi de les soulager parfois... mais tous ceux qui sont là, sont bien entendus là "pour être payés d'un salaire" A combien de personnes par jour doit-on mentir aujurd'hui pour avoir un salaire ? t'es tu posé cette question, toi qui luttes avec mérite contre les sectes? Moi j'ai accepté de ne plus pouvoir soulager les autres pour ne pas être obligée de leur mentir, j'ai donc ensuite appris les massages ayurvédiques (formation privée à 5000 euros avec mes économies)et j'ai appris là que l'univers et mon propre corps sont composés des 5 éléments qui sont 1)le subtil intangible = pensées, nos rêves... 2)l'air = la respiration 3) le feu = la chaleur 4)l'eau = liquides dans Le corps, qui ne peut sans un contenant prendre forme, 5)la terre qui représente tout ce qui a une forme, une densité... J'ai payé 5000 euros pour apprendre une réalité simple que l'on peut apprendre sur les 5 doigts de la main à un enfant partout dans le monde mais l'organisme où je l'ai appris n'est pas une secte (il m'a donné un diplôme. Je peux donc maintenant soigner et, faire payer (mais là il n'y a pas de sécu... je peux soigner... les riches)! mais les pauvres eux ??? qui les soignent sans leur mentir? moi je ne veux pas "faire payer"

Anonyme a dit…

prendre conscience par soi-même du fonctionnement réel des 5 éléments dans notre corps demeurait un mystère ! Vipassana est l'expérience de cette réalité simple et vraie. Vipassana est une technique qui nous permet aussi de comprendre et d'apprendre gratuitement que la volonté consciente concerne les organes extérieurs du corps : bouger une main écrire etc... tandis que les organes intérieurs du corps fonctionnent sans l'intervention de la volonté consciente : flux du sang, transit intestinal, mouvement de la lymphe... tant que nous sommes en vie.
Un homme un jour, un homme qui aurait pu aussi bien être toi ou moi, juste un homme a remarqué que la respiration a les deux fonctions elle est automatique et involontaire quand tu dors ou que tu n'y prêtes pas attention mais elle peut facilement être volontaire pour tout un chacun.... La différence vient simplement de l'attention que l'on y porte. Cet homme y a donc prêté son attention pour observer en scientifique rigoureux et impartial comment fonctionne le corps humain. Il a vite constaté que pour y prêter attention il est nécessaire de pouvoir se concentrer et donc entre attention à la sensation présente, concentration et maîtrise du mental et des pensées (tout ce qui est de l'ordre du 5ème élément le subtil intangible) il y a aussi un lien et il a constaté que cette attention transforme la qualité du mental, la capacité à maitriser ses pensées et que l'attention concentration éveille et transforme les sensations... et donc la perception de la réalité. Vipassana ce n'est que cela une proposition qui t'est faite de pouvoir faire toi-même cette observation et cette expérience. Observer comment les 5 éléments vivent en toi à travers la seule chose qui te permet de les aborder "la sensation" . ..... Après le reste c'est juste ta réalité à toi. Si tu as besoin d'avoir des pensées comme "j'ai peur que ce soit une secte" et que tu as des peurs on te dira simplement observe la sensation qui naît en toi quand tu as cette pensée là et fais ton expérience. Peut-être que cette pensée là qui est la tienne te permet de déclencher par exemple le vide de ta vésicule biliaire .... si tu pratiques Vipassana tu n'auras plus besoin d'une pensée telle que celle là pour que ta vésicule biliaire fonctionne librement (ceci n'est qu'un exemple mais c'est pour te faire comprendre)MOI j'avais une pensée "je suis pas capable de me taire" et j'ai attendu 10 ans ! je suis entrée dans le silence comme un poisson que l'on met dans l'eau... Il était temps et je vais maintenant super bien, je me lève tôt et je suis en pleine forme et .... et je suis contente je peux donc maintenant me soigner et soigner sans payer, sans faire payer et sans mentir... que tous puissent en profiter est juste une joie et que ceux qui ont besoin de leur malheur encore prennent leur temps personne ne les obligera jamais à devenir heureux et à ne plus avoir peur. Peut-être qu'un jour eux auront envie de s'en sentir capable et leurs enfants avec eux suivront BE Happy.

Anonyme a dit…

je suis aussi très intéressée par les commentaires et les doutes. en particulier celui de la prophétie des 2500 ans. j'ai une petite histoire à vous raconter pour aborder la question avec simplicité. voici ce qui m'est arrivé: avant même de commencer Vipassana la 1ère personne à qui j'ai adressé la parole avant le silence venait d'un tout petit village , au centre de la France ... le village de mon enfance, curieuse synchronicité . rien de plus. Les 10 jours se passent ... je dois repartir au sud de la France... je décide de faire la route en 2 fois et de m'arrêter chez mon père, c'est raisonnable. je propose une place de covoiturage.... Nous roulons, je dépose mon covoiturier là où il me le demande et là sur cette sortie d'autoroute je vois la pancarte vers ce petit village alors je fais , un petit détour. OH oui depuis mon enfance j'y suis passée régulièrement. Toujours le même pélerinage, les maisons fermées, le village vide, la porte de ma petite maison d'enfance fermée... depuis 1968 excepté en 1976 car j'avais pu après la naissance de ma première fille y séjourner 2 mois et faire dormir mon bébé dans ma petite chambre d'enfant. Depuis rien......... la vie ! mais là après Vipassana tout fut différent. je fus logée par une grand mère du village, la seule qui reste... je la soulageais de ses misères, elle me proposé de dormir là... je retarde mon retour... c'était si bon d'être encore dans le silence et la simplicité. Et puis j'allais la quitter quand chez elle le téléphone sonna : les propriétaires de ma maison d'enfance étaient là ! j'allais les rencontrer... Ils m'ouvrirent la porte, je pus revisiter la maison et puis le gentil monsieur me dit:
là dans cette petite chambre sur le mur ... il y avait un dessin ! -ah bon! je ne m'en souviens pas
-si, si, il y avait un dessin , un petit indien
réflexion faite ce dessin ne pouvait être que fait par moi-même... mais j'en avais perdu la mémoire... Il me le montra car il l'a gardé en photo ........ et je le reconnus ce petit indien que j'avais peint sur le mur pour décorer la chambre de bébé de ma fille. Ce petit indien il est le reflet d'un désir d'enfance d'une vie en harmonie avec la nature. Je l'ai tout naturellement peint dans l'espoir de donner à mon propre enfant ce rêve d'harmonie.... et puis j'ai dû partir... Mais voilà le monsieur me dit "Votre petit indien il s'appelle Tomawak, et...il a fait le tour du monde! Tous les soirs ce petit indien a inspiré ce papa. Il l'a fait sortir du mur, sauter par la fenêtre, il l'a fait vivre... en racontant chaque soir à ses enfants les merveilleuses histoires de Tomawak! voilà comment je comprends maintenant la prophétie........ si l'intention est juste, le temps passe mais l'intention juste malgré notre ignorance agit...... le travail se fait et peu importe que ce soit mon enfant où un autre qui ait reçu l'histoire et l'intention... l'intention d'amour a perduré, elle a vécu, elle a été transmise et là maintenant nous la retrouvons et nous ouvrons les yeux....... Ainsi est-il possible que l'intention d'amour du buddha se réalise et que la conscience humaine s'éveille et que ce soit maintenant. Pourquoi pas. Tomawak et moi nous nous sommes bien retrouvés et je vais pouvoir le dire à ma fille et malgré l'errance, malgré nos souffrances de tant d'année mon coeur de mère est récompensé. Ainsi la force de l'intention du buddha peut-elle ressurgir dans l'humanité .

Anonyme a dit…

Ainsi la force de l'intention du buddha peut-elle ressurgir dans l'humanité .Que tous vous trouviez le bonheur et que tous vous voyez les signes de la vérité. laissons nos jugements et nos erreurs, aimons et soyons lucides et un monde de paix et de beauté est peut-être bien en train de naître et d'apparaître. Comprenez les prophéties comme des signes d'espoir . Il est bien possible que Goenka ne nous est dit cela que par amour compassion et pour nous aider à traverser les temps d'épreuve afin que nos intentions justes perdurent et triomphent

sophie a dit…

bonjour,

il y a deux mois de cela, je suis alle dans un centre vipassana en australie pour effectuer le meme apprentissage que toi.
et mon experience est bien differente de la tienne et je suis vraiment surprise de lire ta critique.
je suis de nature mefiante, tres souvent septique en ce qui concerne toutes formes de croyances, que ce soit a travers des dogmes, sectes, religions et meme philosophies.

mais je n ai resssenti aucune manipulation!
tu t inscris dans un cour de 10 jours pour apprendre cette methode de meditation, a quoi t attends tu?
tu dois forcement te plier aux regles et a ce que te dis Goenka. il a le savoir sur cette methode!
la meditation, quelle que soit la methode, est une discipline.
si tu n integres pas ce principe tu ne peux pas mediter.
tu as passee 10 heures a te concentrer sur l epithelium de ton nez...
premierement: ce n est pas une surprise! n as tu pas recu ton emploi du temps des 10jours et lu les conditions et reglement avant de t inscrire aveuglement?
te concentrer sur l epithelium de ton nez...
c est la premiere etape de la meditation pour un debutant. arriver a garder toute son attention sur un point et ceci n est pas seulement valable pour la meditation vipassana; pratiquement toutes formes de meditations requierent un point que tu dois fixer.
les chants de Goenka pour nous qui ne comprenons pas la langue du sanskrit, paraissent bizarre.. mais si tu t etais interesse a ce qu il dit, ton opinion aurai certainement etait differente.

la meditation en tant que debutant est tres difficile la concentration etant fragile. mais c est la perseverence et l acceptation de toutes situtations qui te font avancer.
j avais une femme a cote de moi qui avait une grosse bronchite, elle passait son temps a tousser et je me rappelles avoir etais decouragee plusieurs fois parce qu elle m empecher de mediter.
j ai tout de meme persevere en essayant d accepeter la situation sans m arreter a celle ci.
apres quelques jours j ai finalement reussi a ne plus preter aucune attention aux bruits.

vipassana n est pas la seule forme de meditation pure et je me rappelle bien Goenka dire que l important est de trouver la methode qui te convien etque ta devotion ne soit pas aveugle.
il ne parle absoluement pas d inferiorite.

a propos de departs prematures, il est bien stipule sur le site que si tu n est pas prets a accepter cette discipline il vaut mieux ne pas s inscrire, il n y a rien d inferieur a cela.
ce concepte de meditation sous 10 jours dans le silence est tres intense pour ton esprit casser le rythme juste parce que tu es septique apres quelques jours, n est pas justifie. ton esprit peut etre controlee par les peurs qui ressurgissent forcement quand on commence la meditation.
je pense que le site est vraiment bien fait pour ca, tout est parfaitement clair.

la meditation vipassana n apprend pas a vivre dans la souffrance plus que dans la joie mais d accepter la souffance comme on accepte la joie...nuance.

vipassana, pratiques sectaires? as tu paye pour quoi que ce soit? ta chambre, ta nourriture, ton apprentissage?
qualifies tu de lavage de cerveau le fait de demander de se concentrer sur son nez?
il n y a rien dans cette apprentissage qui te rende vulnerable.
on te propose simplement une voie parmis des milliers d autres voies.. a toi de choisir ce qui te convient, tu es ton propre maitre.

les representants de Goenka sont la pour les exercices en groupe ainsi que pour les rendez vous prives si tu as des questions.

je pense que tu idealises un peu trop ce qu est la meditation.
on passe toujours par un stade difficile ou il faut arriver a dompter l esprit et ces pensees, cela ne se realise pas en un jours ni meme deux ou trois. cela demande de la patience, de la perseverance et sans idees preconcues.

j espere que tu trouvera le chemin.

Anonyme a dit…

bonjour, j'ai suivi un cour de 10 jour, au debut, en rentrant à la maison, j'était super enthousiaste, ensuite rempli de doute pendant 2 ou 3 mois puis surpris de voir que des changements dans mon comportement quotidien faisait de moi un homme plus calme et surtout plus patient, j'ai repris la méditation seul chez moi sans prendre contact avec qui que ce soit et aujourd'hui je continu, exactement comme ce que je ouhaiter avant le cour: seul je fait ma route mais avec un outil.
Concernant la secte, je suis passé par plusieur sectes que j'ai quitté et là, rien à voir. en premier lieu, une secte obéit à des mechanisme de groupe, et là seul au milieu des autre, sans se parler et sans communiquer meme par un regard ou autre, on ne peut être embarquer dans un esprit de groupe, seul face à soit même, donc la vrai question est: ne s'embrigade-t-on pas plus tout seul qu'avec les autres ??? et c'est exactement pour cela que cette technique qui consiste à calmer l'esprit ne pas peut amener l'esprit à se créer des montages délirant puisque le travail consiste à le canaliser pour qu'il ne travaille pas dans tout les sens... ce n'est que mon expérience et mon avis,salutations :)

Marc Gagnon a dit…

Bonjour! Moi je n'ai jamais connu de secte ni jamais été embrigadé mais j'ai toujours pensé par moi-même. Ce que j'ai le plus apprécié de ce séjour c'est qu'on me laisse en paix, que personne ne me parle et qu'on prenne le temps et la bonté de bien m'accueuilir lors de mon séjour.

Maintenant ça fait 8 mois que je médite selon cette technique toute simple. Mon entourage remarque mon calme et ma présence plus marqué face à eux. Méditer 2 heures par jour n'est pas difficile, s'agit de fermer la télé. Les bénéfices que j'en retire sont de loin plus grands après qu'avant mon stage de 10 jours.

Parler de secte me semble tiré par les cheveux. Quand le type le soir me dit: Ne regarde pas ma réalité, seule la tienne compte, que personne ne me parle pendant la journée et que j'écoute l'historique de cette philosophie et ses préceptes de base, je ne vois pas l'endoctrinement. Personne ne m'a dit que tous les autres étaient de mauvaises personnes qu'il fallait me méfier de ceci ou cela, ou d'exercer tel ou tel rituel machin. Non, il a dit, regarde en toi attentivement, tu vas trouver les sources de ta souffrance. Ils ne m'ont pas vendu quoique cela soit. Pas de discours à reprendre, rien. En plus, personne en m'a contacté par la suite pour me demander quoique cela soit. Comme je n'avais pas d'argent, je n'ai pas pu payer et personne n'a fait aucune allusion, reproche et autre commentaire.

J'ai pratiqué l'Aikido pendant vingt ans et j'ai du rechercher par moi-même l'histoire et la philosophie de ce sport petit peu par petit peu; et surtout, j'ai pratiqué, pratiqué et re-pratiqué dans la vraie vie jusqu'à la maitrise de ce sport et j'en ai retiré plein de bénéfices.

Maintenant, si on croit que 10 jours (ou 120 heures) suffisent à maitriser une technique et en retirer tous les bénéfices, je crois qu'on se berce d'illusions. Surtout si en cours de route on abandonne et on ne fait pas la technique comme elle l'exige. Je me méfie alors de la pertinence et de la profondeur des commentaires émis.

Alors, moi j'ai apprécié les commentaires de Goenka puisqu'en fait il présente les préceptes de base de cette technique et la philosophie qui la porte; au moins, je peux en parler plus intelligemment. Mais il ne m'a jamais dit d'aller porter la bonne nouvelle à qui que cela soit. Il m'a surtout dit: cette technique n'est pas intellectuelle, tu dois la pratiquer et la vivre, et de plus, ce que Bouddha a trouvé était sa réalité pas la tienne. Alors, assis-toi, ne bouge plus et porte ton regard vers les sensations de ton corps et ne te raconte pas d'histoires dans ta tête, ne visualise aucun dieu ou idées ritualisées - regarde tes histoires avec détachement, ne recherche rien, regarde juste ce qui monte.

Alors si pour certains passer trois jours en silence à écouter sa respiration et le reste du temps à se scanner de la tête aux pieds et rester détaché de ses propres histoires est de l'embrigadage et du sectarisme, il me semble qu'on a affaire à des individus pour le moins impressionnables et qui n'ont pas encore trouvé leur équilibre.

Si on veut du sectarisme et du lavage de cerveaux, fais juste allumer ta télé le soir, tu vas être servie. Idées toutes faites, opinions toutes faites et proposition de jugement et point de vue sur l'actualité tout mâché et surtout qui n'ont rien à voir avec toi et ta réalité de tous les jours.

Marc Gagnon
Montréal

Anonyme a dit…

Vous êtes tous des cacas moux!!

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je viens de rentrer d'un stage que j'ai fait entièrement et je suis entièrement d'accord avec toi.

Par ailleurs, je te le confirme quand on part : très peu de monde le remarque.
Dans ma session, j'ai remarqué que au moins deux femmes sont parties. j'avais entendu les roulettes des valises, et comme l'organisation du stage est très structurée, j'avais remarqué un discret décalage de place dans les passages face à l'enseignante. Mais quand il a été possible de parler très peu de monde avait remarqué ces départs.

D'après ce que tu me dis, je suis contente d'être restée car je n'aurai probablement pas supporté la rencontre avec l'enseignante.
En même temps, je suis restée parce que je ne voulais pas paraître un esprit faible. Je voulais pouvoir dire : "j'ai fait le stage jusqu'au bout et j'ai détesté". En ça on peut dire que leur technique a marché sur moi.

Comme toi, ce n'est pas la technique de méditation en elle-même qui me gêne, c'est le discours de Goenka. Nous, méditants, n'avons pas le droit de discuter de religion, de politique ou de philosophie, mais nous devons subir tout les jours 1H15 de discours lénifiants, nous expliquant qu'avec cette technique nous serions heureux et qu'il faut faire cela et ceci, ne pas oublier de donner aussi, ou de servir.

Quelque part, c'est dommage que tu sois parti, tu as loupé le dernier discours, le plus beau! Goenka nous explique l'histoire du Vipassana : sa création en Inde, sa disparition et son maintien dans un unique petit groupe en Birmanie avec une légende : 2500 ans après cette disparition, le Vipassana renaîtra. Et il nous explique sans rire que sa découverte du vipasana a eu lieu l'année de la 2501ème année de disparition du Vipasana!!!! Goenka, le messie?!

Je l'écris là avec le sourire mais tout de même hier en rentrant chez moi j'étais mal. Je passais mon temps à me demander si vraiment j'avais été manipulée ou si c'était moi qui était parano, faible... Il m'a fallu un peu de temps pour remettre les pieds sur terre. D'ailleurs je te remercie pour ton message qui m'aide à voir que je ne suis pas la seule. Enfin déjà à partir du moment où nous avons pu parlé, j'ai pu remarqué que je n'étais pas la seule : mais cela restait assez discret. Moi-même je restais très modérée dans mes commentaires puisqu'ils avaient réussi à ébranler ma confiance en moi.
Bonne continuation à toi.

Anonyme a dit…

Encore un autre caca mou!!!!!!

Anonyme a dit…

peut-être qu'il est oublié, dans ces commentaires, que la voie de bouddha est la liberté, que bouddha n'est pas en dehors de soi, que ce n'est qu'un concept (le bouddha historique n'est qu'une expérience singulière racontée et réappropriée ensuite par des lignées de disciples, dans des régions et culturelles différentes, autant de versions colorées et particulières même si les préceptes de base restent relativement commune, et encore ! faudrait voir les interprétations effectives!) concept qui n'a de réalité qu'incarné. Alors qu'on ait besoin d'expérimenter une session de 10 jours, ici ou là, chez les tibétains, dans le zen, vypassana.... , d'en partir au bout de deux heures, de rester, d'avoir le besoin de se discipliner ou d'exploser... qu'importe ! c'est l'expérience qui fait la chose, et pas l'inverse. Et le jugement que l'on porte n'est que la vague que le vent sur le lac a fait naître... voguez joyeusement !

Anonyme a dit…

autre chose (après avoir parcouru les commentaires):
être capable de méditer sans coussin est une erreur fondamentale, j'espère que l'on ne propose pas cela dans ces stages ! la posture juste nécessite le zafu (coussin)
payer que ce que l'on veut/peut : cela m'intrigue vraiment, c'est pas clair, dans tout stage il y a un tarif, et un tarif plus bas pour les autres lors de l'inscription sinon c'est mettre les gens dans la culpabilité, et peut-être une manière de ne pas tout déclarer au fisc !).
entrer d'emblée dans une session de 10 jours sans avoir jamais pratiqué c'est comme aller au ski sur des pistes noires une semaine par an sans faire d'autres sports : ça passe ou ça casse et c'est une prise de responsabilité énorme pour les encadrants.
pratiquer seul-e ensuite (en étant débutant), une heure par jour, wouaf ! là encore bonjour les erreurs côté posture et donc "état d'esprit", santé physique et mentale.

gaillard bruno a dit…

Bonjour,
Je me suis inscrit pour un stage. Je suis content d'être tombé sur ce blog. çà a le mérite au moins de trouver certaines réponses aux questions que l'on se pose... Ce que je retiens pour les "pour", est que tous affirment qu'on ne leur demande pas d'argent et qu'on ne les recontacte pas par la suite. Les sectes font le contraire. On invite à une introspection en avertissant que l'on va rencontrer des turbulences liées au conditionnement du mental depuis la naisance. Personne des "pour" ne parlent d'endoctrinement de la pensée mais juste un explicatif du comment fonctionne l'ego!!! Je ne vois rien de sectaire là dedans ni même de lavage de cerveau! Le fait même de méditer une heure ou deux peut donner une sensation de lavage pareil! Les "contres", bien que je comprenne (je ne parlerais pas des interventions très agressives qui montrent bien une totale ignorance de l'esprit, mais de ceux qui ont mal vécu leur expérience! On détecte une souffrance propre à chacun qui avaient une mauvaise expérience par leur passé (comme une école chez des catholiques qui, eux, par contre, endoctrinent à tout va..). L'obstacle est surtout la peur de l'inconnu et le vécu. Il suffit de visionner le Vipassana dans les prisons en Inde et de voir les résultats spectaculaires ("Miracle en Prison") et aussi les témoignages de gens lambdas qui ont fait ces stages (et franchement je n'ai pas vu des gens illuminés, mais contents de ce que çà leur avait apporté! Ben! Franchement, je n'ai pas peur de me faire embobiner, j'ai mes propres infos sur le pourquoi du comment de l'ego, les religions, la physique quantique etc... çà va! Mais faire une durée de 10 jours en méditation : wouaaouuh : j'ai hâte de vivre ce voyage dans mon corps!! Quelle aventure!^^

Géraldine a dit…

Je m'apprête à vivre ma première retraire de 10 jours sous peu. Bien que j'ai parfois souhaité très fort que ce séjour m'aide à être plus patiente avec l'espèce humaine en lisant cette conversation,plusieurs de vos commentaires, je crois, vont m'aider à m'y préparer mentalement.

En étant avertie,de la présence importante de discours(on verra bien ce qu'ils m'évoqueront) et en sachant que d'autres personnes ont pu apprécier leurs séjours sans être complètement à l'aise avec toutes ses sphères, je risque d'être beaucoup plus réceptive à l'expérience.

Merci à Vertige et à tous ceux qui ont participé à cette conversation avec respect.

Anonyme a dit…

je viens de finir une retraite avec Goenka

Goenka m a bien saoulé la tete avec ses discours ses chants, sa mauvaise foi intellectuelle et son dogmatisme pendant 10 jours.

Franchement en sortant je pouvais plus le blairer pèpère, totalement écoeuré par cet affreux bonhomme faussement sympathique malgrès des éclairs de sagesse certains dans ses discours. Il y a d'autres methodes et d'autres enseignants pour apprendre cette technique de méditation. goenka c''est du masochisme.
ok c'est gratuit mais on insiste lourdement dans de nombreux discours du soir sur le don quand même..
L' assistant teacher est un Dj qui appuie sur play et stop et qui répondais a côté de la plaque ' a mon avis) mes questions
et le coup du messie comme raconté dans un post précedent ca m a aussi bien fait rire ahaha c'est la meilleure enfin presque, le meilleur du meilleur c est a la toute fin quand il demande de penser à lui deux fois par jour lorsque l on fait sa meditation, rien que d'y penser j en ai la gerbe....
je prefere 1000 fois des approches humanistes et humbles à la Jon Kabat Zinn, franchement Goenka il peut vous degouter de la méditation (pour plusieurs vies)

a bon entendeur

Anonyme a dit…

Bonjour à tous

Je vais bientôt faire ma deuxième retraite,
comme beaucoup de personne ici, rentrant de ma première retraite j’étais tres sceptique sur les discours de Goenka, (je les trouvais presque arogant, infantilisant...etc)
Mais j'ai pratiqué et cela me transforme de jours en jours !!
En lisant plusieurs livres sur le bouddhisme theravadien, j'ai compris qu'il s'agit vraiment d'une autre culture...

Il ne faut pas oublier que Goenka est indien, et que le discours est le même pour tous les pays ! Forcement, cela sort de notre culture... L'approche de la méditation (sur la discipline notamment)et bien différente de ce auquel on a l'habitude... Par exemple, nous en tant qu'occidentaux, nous sommes souvent très influencé par la culpabilité judeo-chretiennece... etc...
D'autre comme Jon Kabat Zinn on beaucoup mieux occidentalisée l'approche de la méditation...

Donc bien partir à cette retraite avec cela en tête, la méthode est tellement merveilleuse, vraiment !
et les conditions de cette retraite sont top pour l'apprendre !
Bien à vous tous

Anonyme a dit…

bien penser a faire caca avant de mediter, ca aide enormement

Anonyme a dit…

un des discours de 10 jours dit que cette méditation peut convenir à certains et à d'autres pas. L'important, c'est ne pas creuser des trous et des trous, mais faire un choix. Chacun a fait son choix et c'est respectable.

Deva a dit…

Je reviens de 10 jours de Vipassana dans un centre en Australie qui a une trentaine d'années! Je comprend la difficulte et les questions que l'on peu se poser et les doutes aussi ! Pour ma part , cette retraite m'a beaucoup apporté et je continue à médiTer chaque jour ( c'est un cadeau que je me fais tous les jours) Je profite de ce message pour remercier tous les bénévoles car c'est en partie grace a eux que j'ai pu apprendre à méditer dans la paix . J'espere à mon tour donner 10 jours afin d'aider d'autre méditants . On donne ce que l'on veut en partant et en toute liberté ( j'aurais tres bien pu partir sans rien donner) Pour moi ,il ne sagit pas de secte car chacun vient et repart en toute liberté et je n'ai jamais été recontacté pour me demander quoi que ce soit. C'est vrai que j'aimerais que chacun puisse faire cette belle experience et je l'a conseillerai à tous . Je me sent plus en paix depuis , et souhaite continuer sur ce chemin .Bonne route à vous aussi .

Anonyme a dit…

Il est important de realiser qu' il y a plusieurs variantes de la meditation vipassana et différents maîtres. Certaines methodes sont plus intensives que d' autres. Certains centres permettent de quitter une retraite plus tôt si le ou la méditante n' est plus en mesure de rester (ce qui selon moi est la chose compatissante à faire).
J' ai pratiqué la methode de Goenka pendant un certains temps à la fin des années 1990, et pratique la methode de Mahasi Sayadaw depuis 2000. Personnellement je préfères la methode de Mahasi mais tout depend de la personne. Il s' agit de trouver la methode, le format, et le contexte qui nous conviennent.
Je dois dire que pour une école qui insiste ne pas être sectaire, j' ai trouvé l' école de Goenka la seule que j' ai connu qui a des aspects sectaires. Mais j' ai aussi beaucoup gagné d' avoir croisé cette école sur mon chemin. J' ai trouvé du très bon et du moins bon.
Aussi, je crois qu'il est impossible de séparer vipassana du reste de l'enseignement Bouddhiste.

Rex a dit…

Bonjour, je considère le vipassana comme une secte très subtile, restez vigilant et ne vous laissez pas appâter par une promesse de révélation, vous n'avez plus 4 ans, le père noël n'existe pas, je parle de mon expérience très traumatisante sur mon blog, http://rex124.wordpress.com/ n'hésitez pas à y faire un tour !

Anonyme a dit…

Bonjour,
L'approche Vipassana de Goenka est trop rigide et peut être dangereuse. Je sais qu'il avait les dégâts.
Malheureusement bcp d'approches de yoga et de méditation sont bêtement copiées, arrachées de leur contexte. Tandis que les choses sont bcp plus simples: respirez, observez tout autour et vous-mêmes, regardez à l'intérieur, posez vous une seule et simple question: "qui je suis?"... et tout ça à votre guise, tranquille. Pas besoin tous ces gens qui en enseignant aux autres couvrent tout simplement leur besoin de reconnaissance.
Voici l'extrait de philosophe indien Osho sur le sujet:
"The word Vipassana simply means perceptivity, clarity, seeing directly into truth.Vipassana is a technique of meditation that is centuries old. The meaning of vipassana is sitting silently becoming a witness to oneself. Sitting silently within and seeing: here comes the “in” breath, here goes the “out” breath – and to witness that also.
Vipassana is the simplest meditation in the world. It is through Vipassana that Buddha became enlightened, and it is through Vipassana that many more people have become enlightened than through any other method. Buddha spread the technique of Vipassana worldwide, but there exists one obstacle. And that obstacle is that twenty-five centuries have gone by since Gautam Buddha’s time, but the technique of Vipassana has remained the same, although man’s stupidity is no longer the same.

Man has kept moving from stupidity to even more stupidity. Vipassana is a simple matter for any innocent person, but modern man is not innocent. Modern man is so full of noise and so full of dishonesties that you can forget all about being honest with others – he is not even honest with himself.

Vipassana is one of the greatest meditations, but only in the hands of a master. In the hands of a technician it is the greatest danger. Either the man can become enlightened or the man can become mad; both possibilities are there, it all depends under whose guidance it is being done.
I said, “Your problem is not curable by any medicine. Your problem is created by your Vipassana.

”He said, “Vipassana? But Vipassana was the meditation of Gautam Buddha; through it he became enlightened.

”I said, “You are not a Gautam Buddha, and you don’t understand that Vipassana done after sunset is very dangerous. If you do Vipassana for just two hours in the night, then you cannot sleep. It creates such awareness in you that that awareness continues the whole night.

”And if somebody is doing Vipassana for ten hours, almost the whole day, the sanity will give way.

And then Goenka will not come to help, because he will not even be able to understand that this has happened because of Vipassana. And you cannot sue him in the court, because even the law does not understand that Vipassana can create madness in people.Vipassana meditation should not be done more than two hours. And those two hours have to be early in the morning; the best time is before sunrise. If somebody goes on meditating for ten hours, the ultimate consequence is going to be insanity.

Just two hours are enough; more than that…even nectar can become poison in a certain quantity. Vipassana for ten hours a day can drive anybody mad.Goenka does not have the experience: he is not enlightened or awakened even in the ancient sense of Gautam Buddha.

He is simply a refugee from Burma. And because Burma is a Buddhist country, everybody knows what Vipassana is; just as every Christian knows the Christian prayer, every Buddhist knows Vipassana. Coming from Burma he knew the structure, intellectually, of what Vipassana is. And here he found many people searching for meditation.Goenka knows nothing about meditation as far as experience is concerned, that he knows nothing at all of what enlightenment is. All that he knows is a poor technique. But a technician is a totally different thing. People like Goenka don’t understand the complexity of meditation".

Anonyme a dit…

Bonjour à tous.
Intéressant votre blogue.
Pour moi, la définition d’une secte ne se limite pas à l’argent. C’est surtout l’histoire de domination psychologique. Le pouvoir. L’insertion des idées, de son idéologie. Déjà le fait d’affirmer d’être la seule vraie lignée directe de Bouddha qui possède la vérité… est déjà un mauvais signe. Après, une simple question logique : est-ce qu’ils sont illuminés eux-mêmes pour guider les autres à ce fameux point d’existence ? C’est quoi un aveugle qui guide un autre aveugle ? Ils vont où ?
Ce qu’il faut savoir que dans l’état méditatif, vous –êtes très réceptif à la suggestion. Entre les sessions vous avez du blabla à répétition. C’est l’hypnose. En plus, si on vous réveille à 4h du matin et si vous mangez la nourriture légère, donc vous-êtes affaiblies…D’où vient l’effet « le cerveau lavé » ou « zombé » et en sortant vous croyez fort que ce sont vos idées, justes et pures, et vous les défendez.
La méthode est très vielle et bonne, mais la manière de l’aborder par cette organisation est à côté de la plaque. Ils vont être surement chassés comme les scientologues.
Et après tout, il y a d’autres approches modernes et intelligentes. Le mouvement de la psychologie transpersonnelle, la sophrologie, S. Grof, Jung, Maslow& Co sont tout à fait remarquables.

Maya a dit…

... et ben dis donc toi, anonyme du 2 octobre 2013 a 10h42, s'il y a bien un barré dans l'histoire c'est bien Osho!! Faut-t'il donc maintenant croire la "vérité" de ce monsieur?
Je suis néanmoins dacord avec le fait que la technique vipassana est dur dur et que à la rigueur, elle peut rendre quelqu'un fou, mais ce quelqu'un doit déjà être un peu perturbé à la base... de toute façon, la vie en elle-même rend beaucoup de monde fou, bien plus qu'une retraite de 10 jours en vipassana... Pour ce qui est de mon experience, j'ai réalisé un vipassana de 11 jours en 2009 en Inde, ce fut franchement les 11 jours les plus long de ma vie, je suis passée par toutes les étapes, "c'est quoi c'te secte?", "je me tire, je deviens folle, c'est du brainwashing", "ces discours du soir sont trop cons"... et je suis finalement resté jusqu'à la fin et heureuse de l'avoir fait, ça m'a changé la manière de voir pleins de choses dans la vie, je recommande donc cette retraite a pleins de gens, mais pas à tout le monde non plus.
Je comprend très bien vertige, mais de toute façon, l'essentiel est d'etre content de sa vie, si tu as trouvé d'autres moyens, et bien c'est bien pareil!
Je tenais juste à rappeler qu'il ne faut pas oublier que tout dans son contexte à un sens. La culture indienne choque tres fort avec notre culture, tous les discours de goenka nous semblent lancinants et sectaires dans notre pensée moderne occidentale... mais ils disent pourtant pleins de vérités, et écoutés en les plaçant dans leurs contextes sont intéressants et pédagogiques, je pense!
Vive la diversité d'opinion sans bagarres!

Maya a dit…

... je ne voulais pas dire que la technique vipassana est dur dur, mais plutôt la retarite de 10 ou 11 jours est dur dur...

Anonyme a dit…

Merci de votre article et d'accepter tous les commentaires positifs et négatifs , ainsi chacun peut se faire une idée de la méditation vipassana, alors qu'il est difficile de trouver une information détaillée sur internet qui ne vienne pas directement d'eux (article wikipedia inexistant).

Anonyme a dit…

Je tombe un peu par hasard sur votre "critique" de Vipassana et j'hallucine totalement... Je n'y vois qu'une seule explication: vous n'avez pas compris cette technique intellectuellement parlant. Et vous manquez totalement d'humilité (en ce sens, vous auriez bien besoin de Vipassana mais encore faudrait-il que vous ayez l'humilité nécessaire pour le percevoir).

Je reviens de mon troisième stage de 3 jours, j'ai servi cette fois-ci. Vipassana est une bénédiction et a sauvé la vie de nombre de méditants. Je ne vais pas en rajouter une couche car de nombreuses personnes vous ont déjà très bien répondu et ont pointé l'irrecevabilité totale de vos critiques, mais juste dire aux autres personnes qui liront votre texte de se faire leur avis par eux-mêmes, de vivre cette expérience. Les bénéfices au niveau mental, et donc dans votre vie, sont impressionnants. Le tout gratuitement, pas de psy, pas de médoc, pas de sermon; juste une technique et de la volonté.

Je vous envoie quand même de la metta en espérant que vous gagnerez en patience (se faire un avis au bout d'une journée...) et en humilité.

Vipassana "une secte"... Vraiment n'importe quoi !

fred a dit…

bonjour,
je me permets de laisser ce que moi j'ai vécu a mon 1er vipassana en Nouvelle Zélande...une expérience formidable qui n'a pas changée ma vie mais qui m'a aidé a avancer (et qui a guéri une grande douleur le 6 eme jour que je trainaais depuis des années et que aucun osthéopathe n'avait pu faire partir!)http://fredennz.unblog.fr/2012/04/06/vipassana-ou-comment-jai-appris-a-mediter/

Anonyme a dit…

Je me retrouve dans ce récit et j'ai aussi opté de quitter.
Motivation principale: pourquoi faire du cheminement dans la voie de la méditation un chemin qui passe du "je vais mal' (ma pensée est sauvage comme un éléphant non dressé et peut faire des dégâts considérables - discours J2 vers la "connaissance de la loi universelle ?
même si je ne crois pas qu'il s'agisse d'une secte, il y a quand des manipulations caractérisées (le silence sans possibilités de partage favorise le bouclage en soi avec comme seule source de "parole" les discours du soir au moment ou les esprits sont fatigués,..
voir la critique (en anglais): https://daophatnguyenthuy.wordpress.com/phản-biện-của-cac-trường-phai-vipassana-khac-nhau/a-critique-of-vipassana-meditation-as-taught-by-mr-s-n-goenka/ je ne suis pas d'accord avec tout mais il y a du vrai.
Moi j'ai décroché quand dans un discours (version traduite en français) il a été dit: vous vous êtes engagés à restés, on vous l'a demandé 3 fois. Considérez que vous êtes dans une prison, que vous n'en sortirez que dans 10 jours.
Moi on me dit ça, ça me donne envie de tester pour voir si je suis ou non libre

Anonyme a dit…

Vertige n'as tu pas eu peur de te rencontrer, de voir tes fonctionnements???

Yves M a dit…

...Ego...quand tu nous tiens!!!

...Waouh ! ça me rappelle les copains à la formation militaire des commandos....ils veulent être commando....mais ils ne veulent pas sauter la falaise....ni rester 17min (10jours aux petit soins en Vipassana! Lol!)sous l'eau à -3°....et autres joyeusetés ...!
eh oui...toute formation coporte une forme de lavage de cervo...
medecine...compta...pédagogie...ingénieurie....artistiques...méditation....et meme illumination...

D'ailleurs je me demande toujours bien pourquoi Moïse/Elie/Elisée/Jésus et pleins d'autres ....se trouvaient ou se sentaient obliger de passer par un jeûne de 40jours (1mois 10jours !)sans eau ni nourriture....!
moi ça me dépasse !
et toi Vertige ?

D'ailleurs "Vertige" c'est vraiment ton nom !!??

Aaah t'as tout compris alors !

Tu as simplement eu le Vertige !
hi hi hi hi

égo ! quand tu nous tiens ! put***

Allé courage mon amie
Le ciel et la terre t'accompagne !
inch Allah !

Anonyme a dit…

Bonjour à toi Vertige, et merci pour ton témoignage très juste. Tous ces messages me désolent. Je te rassure il n'y a aucun doute pour moi et vipassana et belle et bien une SECTE au sens péjoratif : conditionnement, hypnose (you're bound to be successfull), rapport impersonnel, vos cerveaux sont malades vipassana n'échappe à aucun des critère de secte nocive.
D'ailleurs comment expliquez-vous que l'enseignement ne puisse se faire depuis 40 ans uniquement sur CD ?
Comment expliquez vous s'il vous plait messieursdames les méditant(e)s que Goenka disent que lui aussi avait voulu partir le premier jour de son cours alors que c'est lui qui a monté les premiers cours ???? Il y a 40 ans je comprends qu'un mensonge comme celui-ci passe mais à l'heure d'internet comment vous qui y retournez ne tapez vous pas goenka dans wikipedia pour constater qu'on vous ment ???
Comment s'il vous plait m'expliquer vous que les anciens étudiant reviennent tous les 6 mois pour écouter les mêmes inepties encore et encore sans réel progrès ?
Croyez vous réellement que vous allez trouver le bonheur ultime ?
Le bonheur se cultive et n'ai jamais acquis. Si le monde est vaguelette comme aime le rappeler cet hypnotiseur de goenka la vie a ses haut et ses bas et il est crétin de penser qu'en chassant toutes ses pensées on arrivera au bonheur.
Si vous ne trouvez pas de réponse à ces questions c'est normal car tous les discours de Goenka c'est de l'hypnose c'est pourquoi il est essentiel de ne pas parler avant d'être bien lobotomisé et comme tu l'avais compris de faire auparavant 11 h de non activité cérébrale. Cette technique d'hypnose s’appelle d'ailleurs le NO MENTAL...
Aller
assez de questions pour ce soir. Toutes mes meilleures considérations à toi Vertige et bonne continuation

Anonyme a dit…

Moi je suis pleinement en accord avec l article. Les rituels enrobant cette pratique dangereuse sont inquietants. Devoir se mettre à genoux devant cette VJ qui vous surveille surnoisement pour lui demander quoi que ce soit. Elle m a aussi refuser mon départ. Je lui ai répondu que mon bagage était déjà sur le bord de la porte et que je voulais mon porte feuille et mon cell là là. Parce qu'aux assistantes à qui j avais déjà demandé, on me répondait" il faudra faire une requête à l enseignante" Finalement on t enlève tes droits quand tu signes le ti papier rose en entrant. Autre chose: garder les yeux fermés et être innactif et concentré 8 à 10:30h par jour... Bon dodo après ça... Pas capable de dormir. Tourne enrond toute la nuit, de quoi devenir fou. Alors le lendemain plus fatiguée et engourdi pour somnoler dans une pièce sombre pant un autre 10 heures... Et so on pandant 10 jours. Infliger le manque de sommeil, c est comme ça qu on abrutit les troupes, brainwash. Je pourrais faire 10 paragraphes comme ça. Conseil: si vous tenez à la faire, garder votre cell, ça peut être long et humiliant les démarche pour le récupérer.

Anonyme a dit…

Finalement c est comme une psychose par manque de sommeil que ça promet

Marieta Poukia a dit…

Incroyable, mais Vrai Dieu est toujours Grand. Après plusieurs rejets de ma demande par la banque, j'ai bénéficié d'un prêt grâce à une dame bien honnête . Pour en savoir plus, veuillez simplement prendre contact avec elle par e-mail au : marilinetricha@mail.ru elle offre des prêts de 3 000€ à 3.000.000€ à toute personne capable de le rembourser avec intérêt à un taux faible de 2 % ne doutez pas de ce message. C'est une parfaite réalité. Faites passer le message à vos proches qui sont dans le besoin.
le remboursement commence 5 mois après avoir reçu votre crédit
Que Dieu vous bénisse.

jean-christophe Lurenbaum a dit…

voici mon témoignage critique sur le "système Goenka", qui recoupe et complète le présent témoignage :

https://docs.google.com/document/d/12yXqtn17XGZUYTrKfuBq5IY1tRz_yuXaIJwOV0zMUR8/edit#bookmark=id.r7ku6v4z35kl

Glying Shido a dit…

Good sharing, to practice Vipassana meditation, you need to learn mindful every moment, even you are eat, talk, walk. I learn from a guru with 30 years experience. He is Ajahn Wimoak and you can get his MP3 teaching for free download at: http://www.kidbuxblog.com/ajahn-wimoak/
Feel free invite Ajahn to your Vipassana meditation center.

jean-loui a dit…

bonjour a tous,
en fait je ne peux pas vraiment vous laisser parler de vipassana ainsi sans réagir !
au cours des quelques stages que j'ai suivi, j'ai posé des questions le dernier jour en voyant des personnes qui s'y trouvaient et n'avaient pas l'air de méditants ni de personnes qui étaient faites pour la méditation. a vrai dire chaque personne vient pour une obsession, un mal, une souffrance, un souhait de soulagement.
Alors il est vrai que les discours qui sont d'une autre époque, ils sont des fois lourds, mais les problèmes humains ont guère changé depuis!
Quand vous comprenez qu'à chaque stage, une phrase simple qui ne vous avait pas percutée la première fois devient claire après 3 cours ou plus, vous vous dites que finalement cela peut valoir la peine de tolérer ces discours ! et que vous disent les discours ?
les lois de la vie ! la religion vous parle de paradis après la vie comme une récompense, ici on vous dit que c'est maintenant que vous payez, maintenant et après !
si vous faites une bonne action c'est maintenant et après que vous recevez ! alors pas la peine d'aller dans un stage ! vous pouvez en faire l'expérience maintenant dans votre vie actuelle !
ensuite pour ce que vous apporte la méditation eh bien faites le chez vous 2 heures à vous concentrer sur un point sous votre nez; c'est pas compliqué; mais cela vous apportera l'attention et la pensée va ralentir ! c'est simple ; ensuite vous passerez à votre corps pour couper la pensée ! c'est difficile à comprendre ?
maintenant vous appelez cela une secte ? sachez que jamais je n'ai été appelé par qui que ce soit ! c'est de mon plein gré que je m"y rend et rencontre chaque fois d'autres personnes. vous êtes libre d'entrer et de sortir du stage; mais sachez que si vous y prenez une place cela aurait pû étre la place d'une autre personne qui en aurait vraiment profité et cela gratuitement car rien n'est exigé !!
ni quand vous allez à la fin ni quand vous partez ! maintenant je ne fais pas partie du système mais je pratique au moins 2 heures par jours chez moi ! vous pouvez en faire autant , mais vous n'aurez pas la qualité d'attention d'un stage, vous n'aurez pas la qualité de quiétude car pendant 10 jours vous n'avez aucun échange avec les autres et votre pensée toujours avide d'illusions se tarit et cela vous donne la qualité nécessaire à votre recherche de vos soucis ou problème et quand vous sentirez que quelque chose s'est dégagé de votre esprit sachez qu'il est en général déraciné ! bon ce n'est pas si facile d'en parler ! car le fardeau que nous avons porté longtemps, quand on le perd, on l'oublie tout simplement.
Ensuite quand vous sortez d'un tel stage vous comprendrez combien notre vie est violente car la vie nous rend insensible ! j'espère que ces lignes vous apporteront un regard différent et comprenez que je devais donner ma version car des personnes en ont réellement besoin. Mon maitre reste krishnamurti " se libéré du connu " et ça correspond tout à fait comme complément ! si aujourd'hui vipassana ne vous convient pas c'est parce que vous avez d"autres chemins à suivre ! nous avons tous un chemin ! et il doit être suivi en pleine conscience et en totale liberté. la bonté ne peut naitre que dans la liberté car c'est avec votre coeur et non avec votre tête que vous pouvez percevoir.

Anonyme a dit…

Depuis mon cours de 10 jours, je n'avais lu que des témoignages positifs.
Aujourd'hui, c'est le second blog anti_Goenka/Vipassana que je lis.

J'en suis content car comme appris lors de ces cours, c'est par expérience que l'on avance et tous ceux qui ont suivis ces 10 jours avec qui j'ai conversé m'ont donné une version différente de mon vécu.

J'y ai pleuré, j'y ai ris, j'y ai échangé avec les arbres, j'y ai cru à la secte dans les premiers jours, j'ai rugis de colère lors de la "révélation" de Vipassana, j'ai plusieurs fois eu envie de partir... Je comprends donc parfaitement le ressenti négatif possible par certaines personnes dont l'esprit n'adhère pas à ce type de méditation. Pas grave, faites en une autre...

Sur me coté secte, je crois, pour vraiment avoir approché de vrai secte, qu'il faut raison garder. J'ai été jusqu'à analysé la boisson pour auditer si une manipulation pouvait être existante... Rien, il n'y a rien que des humains qui peuvent ériger leur apprentissage en dogme, donnant l'impression d'une secte. Mais la technique n'y est pour rien, juste l'ego des personnes qui veulent vous persuader.

Un dernier point... Je suis scientifique et capable d'expliquer, au grand désaroi de l'enseignant vipassana, le pourquoi de sensations subtiles.
Goenka met en garde contre l'avidité que cela génère et c'est utilisé, entre autre, par une secte bouddhiste, les srchi chimnoy, personnes très agréables, qui courent des heures...
En allopathie on nomme cela la bigorexie, addictivité au sport ultra causé par la secrétion d'endorphine.
Quand vous maitrisez votre méditation, il arrive que votre secrétion d'endorphine soit maximisé et vous permette de survoler douleur et d'obtenir des sensations subtiles de très haut niveau. Très intéressant et très agréable de vivre cela, très dangereux de se créer des "états d'ames" d'avidité pour tout faire pour retrouver cela... Car l'impermanence est de rigueur...
On apprend tous les jours en méditant Vipassana et refaire des cours c'est se rassurer car l'impermanence (anicca) vous déstabilise régulièrement et vous créé des états d'ames d'aversion, de colère car vos sensations changent...

Je conseille à tous de faire ces cours, pas tout le monde en sortira grandi, et ce n'est pas parce que l'on ne va pas jusqu'au bout que l'on a raté quelque chose. C'est juste que peut être sa voie est ailleurs.
Pour les autres c'est un formidable OUTIL, que chacun d'expérience, fera grandir ou pas, en travaillant son propre chemin...

Je dois aussi écrire un CR de ces 10 jours, et quand je relis mes impressions, je vois bien que ce n'est pas à la porté de tout le monde, ni conforme à la pensée de tous.
C'est d'ailleurs TRES DIFFICILE, dans notre monde agité, de faire ses 2h par jours de méditation.
Je n'ai d'ailleurs jamais réussi à le faire.
Par contre, pour avoir négligé de le faire au retour, j'ai rapidement basculer de l'amour à la déprime en quelques jours, incroyable lorsque l'on audite cela. Je me suis étonné.
Incroyable aussi ma métamorphose quand un peu de méditation m'a assagi, les gens me sourient beaucoup plus (c'est d'ailleurs mon thermomètre d'humeur... Si je n'ai pas de sourire c'est que mon visage est fermé, il me faut vite une séance d'anapana au moins voire Vipassana)

Paix à tous, essayez l'esprit ouvert et critique.
Rien que d'écrire ces lignes m'ont fait du bien...